Le weekend dernier a été émaillé par l’affrontement entre les militants des transformateurs qui marchaient pacifiquement et la police envoyée pour réprimer la marche pacifique.

Au Tchad, il est clairement établi qu’aucune autre force ne doit s’exprimer en dehors du parti au pouvoir. C’est cela la dictature.

Les militantes et militants du Parti les transformateurs ont organisé une marche pacifique. À peine 500 mètres de marche, les forces de sécurité sont intervenues pour les disperser à l’aide de gaz lacrymogène. Si certains militants des transformateurs ont décroché, d’autres sont restés et résister à côté de leur président. 

Dr Succès Masra, le président des Transformateurs a résisté face aux forces de sécurité qui le ciblait personnellement avec les gaz lacrymogènes, et il a été asphyxié fortement avec quelques-uns de ses militants. Malgré cela, Masra a refusé de bouger, et il a fallu que sa sécurité intervienne et le force pour le mettre dans son véhicule. Un message clairement envoyé envers les leaders de l’opposition traditionnelle qui doivent sortir des cadres feutrés des salons et les communiqués sans aucune conséquence. 

Le gouvernement tchadien à travers son régime pluridictatorial doit comprendre que les époques où la jeunesse se tait à suffisance pour laisser les dictats progresser sont révolues. Les marches pacifiques de revendications populaires doivent avoir lieu et quand elles sont pacifiques, il n’y a pas lieu de les réprimer. C’est ce qu’avait pourtant annoncé Succès Masra peu avant le début de la marche de ce jour.

Après l’avoir exfiltré par sa sécurité, Succès Masra asphyxié par les gaz lacrymogènes a été conduit d’urgence au siège des Transformateurs pour qu’un médecin soit dépêché pour l’examiner. Malgré cela les forces dites de sécurité ont encerclé le siège des transformateurs toute la journée.

Tchadanthropus-tribune

 

https://www.facebook.com/succes.masra/videos/235843987899562

901 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article