Cela fait 30 ans que les ouailles du régime Déby n’ont à la bouche qu’un seul leitmotiv, la dictature de Hissein Habré, alors qu’ils le savent plus qu’ordinairement leur quotidien est assis sur la souille d’un régime MPS qui est de loin pire que ce qu’ils définissent.

Qu’on arrête d’infantiliser les Tchadiens avec les mots que l’impérialisme français a légués à une certaine gent arriver par hasard au pouvoir parce qu’elle a trahi, et en vérité partageant l’héritage de 7 années du régime Habré. Le régime MPS n’a rien de démocratique, que l’on demande cela aux opposants de l’intérieur qui vivent de terreur en terreur avec un Chappe de plomb sur la tête à chaque fois que l’expression démocratique veut s’exprimer.

En 30 ans de pouvoir absolu, le MPS quantifie l’absolue terreur, assassinats, déportation, injustice, tuerie de masse, crime politique, économique et social, qu’aucun régime n’a pu faire pendant son règne au Tchad. La comptabilité est facilement identifiable. Pire, ce régime, le MPS décide d’aller assassiner dans les régions qui lui ont été utiles et fertiles “ le Dar Zaghawa “. Même ceux qui étaient considérés comme les leurs, le régime Déby commence par les liquider, les oppresser, et les menacer.

Et pourtant, le leitmotiv de tous ceux qui pensent plaire à Déby s’y adonnent à cœur joie, alors que même leur mentor le sait plus que bien sur ce qui semble être un lexique décousu.

Jean Bernard Padaré, propre du nom s’y emploie depuis quelque temps. Il pérore à satiété une dictature dont il n’a jamais été, et en rien une victime. En privée, la locution chevaleresque adoube la période Habré, mais en public il chasse sur un terrain où même les siens, le parti (MPS) dans lequel il croit appartenir une disgrâce. Samir, Djimet Arabi, ses amis d’antan lui creusent continuellement le caniveau pour qu’il ne progresse nulle part. Et pourtant Dieu seul sait qu’il a été pour quelque chose dans leur ascension sociale. S’est-il demandé pourquoi ? Soit…

Qu’a eu Jean Bernard Padaré comme rôle de 1er plan dans un parti qui ne lui voue aucun respect ? Pourtant il se démène tel un diable à porter l’opprobre sur tout ce qui n’est pas MPS.

Kebzabo, Succès Masra, Feu Djimrangar Dadnadji, la CPDC, les sociétés civiles réelles, tous ont eu leur lit de brevets de calomnie.

Poussé toujours en 1ère ligne sans aucune reconnaissance de son mentor Idriss Déby, Diable doit réfléchir par deux fois et se dire que la véhémence du moment ne paye jamais le futur, surtout quand son siège est pourri de l’intérieur. Le MPS n’est que perfidie.

Tchadanthropus-tribune

1472 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article