Depuis le mercredi 6 mars 2024, sur les réseaux sociaux, un document prétendument émis par le groupe parlementaire MPS demande la destitution du Conseiller national Takilal Ndolassem pour divers manquements. Cependant, une vérification des faits révèle plusieurs incohérences et éléments qui remettent en question l’authenticité de ce document.

D’abord, le nom du groupe parlementaire : le document mentionne le groupe parlementaire MPS comme étant l’émetteur de la demande de destitution. Cependant, il convient de noter que le groupe parlementaire MPS n’existe plus sous le Conseil national de transition (CNT). C’est désormais le groupe parlementaire Les Refondateurs. Cette incohérence remet en question l’origine du document.

Ensuite, l’absence d’entête et de signature : le document ne comporte ni entête officielle ni signature au bas, ce qui est inhabituel pour une communication officielle émanant d’un groupe parlementaire, selon le conseiller national Issa Mardo Djabir du groupe parlementaire Les Refondateurs. “L’absence de ces éléments doit déjà soulever des doutes quant à l’authenticité et à la légitimité du document par les internautes “.

Le Conseiller national Issa Mardo Djabire déclare n’avoir jamais été informé d’une telle procédure au sein de leur groupe parlementaire. Cette déclaration contredit directement les allégations du document et remet en cause sa véracité

En conclusion, les éléments mentionnés ci-dessus soulèvent des doutes sérieux quant à l’authenticité du document de demande de destitution du Conseiller national Takilal Ndolassem qui est donc un faux document. “Il est important d’exercer un discernement critique lors de la réception et de la diffusion de telles informations, et de rechercher des sources fiables et vérifiées avant de publier sur les réseaux sociaux”, conseille Issa Mardo Djabir.

avec Tchad info

474 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire