« Adhérer au MPS et suivre ses directives est synonyme d’accès au paradis. Opter pour les autres partis politiques conduirait droit en enfer ». Une dérive verbale qui n’a pas plus au président du parti politique la renaissance nationale tchadienne.

À la localité de Mbarle dans la sous-préfecture de Kouno département de Loug Chari dans le Chari-Baguirmi, le chef traditionnel des Baguirmi a lors d’un meeting, lâché cette phrase ci-haut citée, qui n’a pas plu du tout. Abanga Brahim s’insurge contre cette sortie médiatique qui ressemble à une danse du ventre envers le pouvoir en place. Cette sortie est faite pour plaire et permettre au soi-disant sultan de garder ses privilèges avec le régime du président Idriss Déby.

Abanga Brahim a déclaré que le chef traditionnel du Baguirmi est une des prestigieuses structures traditionnelles de l’État. Le sultanat du Baguirmi a marqué le cours de l’histoire de notre pays, et que Mbang Hadji Holi Mahamat Youssouf devrait écouter la voix de la sagesse qu’incarnent les conseillers qui l’entourent et non faire parler son ventre.

Tchadanthropus-tribune

820 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire