De source bien introduite au sein du CMT, l’actuel DG de l’ANS Kogri Ahmed devrait être muté comme ambassadeur à Paris. Une des causes est la pression et tension exercée sur le président du CMT Mahamat Idriss Déby.

D’après notre source, la disparition soudaine de TOM Erdimi serait l’accusation de trop faisant une pression inlassable au sein du clan. S’en suivent les mesures de salubrité renvoyant plusieurs agents issus de la communauté Zaghawa qui émargent sans raison sur la liste de l’ANS, faisant gonfler le budget général. 3 ans plus tôt, c’est Idriss Déby qui aurait demandé ces mesures afin de se séparer des agents dont l’excellence est le banditisme et le rapt des citoyens. Ces renvois ont créé plusieurs désagréments parmi les agents qui se sont constitués en pôle pour déposer une plainte à la justice contre le DG de l’ANS, naturellement une plainte qui n’a pas abouti. Depuis ces temps, une cristallisation profonde s’est fait autour de cette affaire jusqu’à faire des réunions entre agents renvoyés et des 2 ex-DG de l’ANS pour éliminer Kogri.

Il faut noter que le poste de l’exécutif de l’ANS est convoité par le clan Zaghawa, qui veut coûte que coûte y revenir avant même la mort de Déby, et s’y installer. D’ailleurs ce n’est pas pour rien si des ex-DG de renseignements trépignent de manigances et de réunions pour y accéder. Qui tient les renseignements tient le contrôle d’une partie du pays.

Qui pour faire le change ?

Très proche de Mahamat Idriss Déby, Ahmed Kogri lui est loyal à tous les points de figures. Pour trouver la qualité du travail dans ce domaine rien ne sera facile, tant les antagonismes sont exacerbés et les hypocrisies profondes. La cristallisation des colères envers Ahmed Kogri est la résultante de la qualité de travail qu’il accomplit depuis qu’il est à la tête de l’ANS qui aurait pris une autre envergure. D’ailleurs c’est l’avis de plusieurs observateurs de la vie politique au Tchad. Mais, cela énerve en premier lieu ceux qui concoctent des plans au sein du clan pour arriver au pouvoir.

Pour envoyer Kogri à Paris, Mahamat Idriss Déby doit trouver un professionnel accompli de renseignements, quelqu’un qui a l’oreille de la France et d’Israël, et de surcroit un homme de confiance, or dans le milieu qui encercle Mahamat Idriss Déby, la confiance n’est pas facile tant les antagonismes sont légion. Chacun roule pour sa propre personne et pour son lobby, mais difficilement pour le pays et son exécutif.

La rumeur et les batailles de tranchées

Depuis que la rumeur fait son chemin autour de Mahamat Idriss Déby, certains lobbys se positionnent. Une bataille sourde s’organise entre certains belligérants qui veulent absolument en découdre. Des conseillers en sécurités qui se disent expérimentés, mais en vérité des vrais marchands d’étoffes, jusqu’aux officiers novices, chacun veut y arriver. Reste à savoir sur qui le choix sera porté.

Entretemps, selon notre source, Mahamat Idriss Déby consulte, observe, mais ne veut pas se donner l’image d’une précipitation qui risquerait de le mettre dans l’embarras.

Les dés sont jetés

Tchadanthropus-tribune

1517 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire