1er janvier 2024, il est plus que midi quand les scripts de télévisions et radios reprennent le flash info nommant Mr Succès Masra 1er ministre de la V République. Une nomination voulue par le seul président de transition Mahamat Idriss Déby Itno.

D’aucuns dans l’abscisse des circonstances conjurent le diable et évoquent l’impossible, Ici les faits sont là.

La désignation de Succès Masra comme 1er ministre pour la suite de la transition va s’inscrire à concourir dans toutes les démarches vers un ordre constitutionnel tant souhaité et voulu par les Tchadiens, et encouragé par l’exécutif.

Ensuite, l’équité et la justice prônées par Mahamat Idriss Déby viennent prendre le dessus. Les indicateurs d’une rupture sont bien là, et les consultations futures se dessinent dès à présent.

La dernière ligne droite de la transition menant vers les élections présidentielles doit se construire dès maintenant. Il faut un Tchad rassemblé sans aucune contestation ouvrant la voie vers un pays où les équilibres seront transcendés de manière équivoque.

Certes, comme énumérées dans le discours à la nation, les rancœurs et les rancunes doivent être dépassées. Et quiconque de l’opposition politique doit mettre de l’eau dans son vin, mieux atténuer la teneur du sucre dans son thé, pour mieux asseoir une dynamique progressive pour un Tchad fort. Cet exercice demandera beaucoup d’efforts psychologiques, et une finesse diplomatique. Ce n’est qu’à ce prix que tout objecteur de quolibets pourra calmer ses entrailles.

Aujourd’hui, personne ne pourra jeter la pierre au président de la transition, au propre comme au figuré. Le choix de la rupture est fait. Le courage politique est là, maintenant le travail doit s’illustrer, et sans une autre forme de bavardage populiste.

Qu’on ne vienne point dire le contraire.

Tchadanthropus-tribune

969 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire