De la politique internationale. C’est évident, car le terrorisme est endémique aux pays vulnérables du Sud depuis la destruction de l’État libyen. Notre pays le Tchad, territoire enclavé au cœur du Continent africain, fait face aux attaques impitoyables de la secte Boko Haram depuis l’apparition du premier cas de Coronavirus.

Cette situation requiert la cohésion nationale et la solidarité a tous les niveaux malgré nos divergences politiques.

Le Tchad compte une population d’environ 16 millions d’habitants, il est classé parmi les pays à faible développement humain, 187e sur 189 pays selon le rapport sur le développement humain, édition 2019 du PNUD. L’âge moyen de la population est de 19,7 ans, le tissu industriel est pratiquement embryonnaire.

Les opportunités d’emploi et de promotion économiques sont très réduites au regard de la réalité du pays qui en dépit de ses maigres ressources et face aux énormes défis du développement, notre pays n’a pas dérogé à la solidarité africaine. Depuis 2013 le Tchad a engagé ses troupes pour soutenir le Mali menacé par les Terroristes. Les coûts financiers, matériels et humains sont supportés par le trésor public du Tchad.

Depuis 2014, le pays fait face aux effets difficiles de la crise pétrolière. Les recettes de l’État ont substantiellement baissé avec un recours quasi permanent à l’aide budgétaire de Partenaires techniques et financiers du Pays pour assurer le fonctionnement des institutions de la République. La demande de populations pour améliorer ses conditions de vie est croissante, la croissance démographique est galopante. Les besoins et les exigences d’une tranche importante de la population, en particulier la jeunesse sont sans réponse.

Cette jeunesse tchadienne à l’instar des autres jeunesses africaines a commencé par immigrer vers les pays où elle peut obtenir de réponse à ses besoins et exigences vitales. Les conséquences de cette immigration seront négatives sur la disponibilité de ressources tant au pays d’accueil qu’au pays d’origine. C’est l’appel haut et fort du parti de la France insoumise. Nous assistons au désastre de notre planète par nos cupidités, égoïsme, manque de vision politique et de solidarité internationale. Sans jamais aborder les questions et risques que cette jeunesse se déversera dans l’entreprise terroriste, comme c’est le cas de Boko Haram et les djihadistes français en Syrie.

Notre planète est très fragile. Le cas de Coronavirus a démontré cela. Presque la moitié de la population mondiale est actuellement confinée ou en quarantaine. Le Tchad a enregistré officiellement 7 cas de coronavirus, tous importés même si l’une de personnes infectées est Tchadienne. Au moment où le peuple tchadien est concentré sur cette nouvelle guerre virologique, les terroristes de BH ont profité pour semer de la désolation dans nos familles. Dans cette difficile épreuve, le Tchad observe une absence de solidarité internationale, africaine pour le moment, le pays est abandonné à lui-même sans aucun soutien de la part de nos alliés que le pays a tant fait des sacrifices en terme humain comme financières, l’innervation du Tchad en soutient au sahel dans la lutte contre les djihadistes à impacter drastiquement sur nos ressources financières, d’où le plan de réponse de COVID 19 mise en place par le gouvernement est moins consistant ou ne répond pas à la situation sanitaire et sociale réelle de notre pays. Un plan de réponse global estimé à 15 milliards de franc FA pour une population de 16 millions d’habitants revient à dire simplement que l’on dépense 937 FCFA soit moins de 2 euros pour chaque citoyen pour faire face aux effets de la pandémie. Pourtant cette pandémie affecte tout le monde, réduction de mouvement, suspension des activités, dépenses alimentaires, investissement conséquent dans les achats de matériels sanitaires de protection des appareils respiratoires des divers produits médicaux, bref. J’appelle mes chers compatriotes du corps médical, les scientifiques, les économistes, les sociologues, les agronomes, les Nutritionnistes, les expatries, les techniciens, les opérateurs économiques sans exception, les partenaires techniques et financiers du Tchad, la diaspora les acteurs politiques de tout bord à revoir ce plan de réponse COVID 19 du Tchad et ajuster convenablement à la réalité pour une Réponse intégrée.

Le document doit être partagé, mis en ligne pour requérir la contribution des uns et des autres. La cellule responsable de cette réponse conduite par le secrétaire général à la présidence devrait intégrer les contributions pertinentes de toutes les bonnes volontés y compris celles de politico-militaire puisque ce virus menace le patrimoine commun qui est le Tchad et son peuple.

Bichara Ringou

565 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article