A la suite du communiqué du parti d’Union Nationale pour Développement et Renouveau l’accusant de biaiser la mise en place de la Commission nationale d’organisation du référendum constitutionnel (Conorec) dans les provinces, le MPS a réagi.

 

Communiqué contre communiqué. Le MPS, l’ex parti présidentiel ne s’est fait pas prié pour répondre à l’attaque de l’UNDR sur la mise en place de la Conorec dans les provinces.

 

Dans un communiqué diffusé ce 5 avril, le Secrétariat général du MPS exprime son incompréhension quant à la publication du communiqué de l’UNDR de Saleh Kebzabo, l’actuel Premier ministre.

 

Selon le Secrétariat général du MPS, contrairement aux allégations formulées par l’UNDR, le parti ne se livre à aucune action frauduleuse ou contraire à l’esprit du gouvernement. “La sensibilisation que mène le MPS vise naturellement à encourager les candidatures de ses militants pour des places à pourvoir suivant le quota attribué aux partis politiques”, explique le porte-parole du MPS, Me Jean-Bernard Padaré dans le communiqué.

 

Toujours selon le MPS, dans la composition de la Conorec dans les provinces, il est prévu des places pour les partis politiques. “Et cela a été fait sous l’égide du Premier ministre de transition, qui est également le chef de l’UNDR”, rappelle le MPS.

 

De ce fait, le MPS demande à l’UNDR de revoir sa copie au lieu de l’accabler d’accusations aussi graves et sans fondement. “Le Secrétariat général du MPS invite l’UNDR, qui est un acteur majeur de la transition, à plus et de sagesse”, conclut le communiqué.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1919 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire