Le parti Alliance pour la Démocratie, l’Intégrité et la Liberté (ADIL) a tenu  ce  week end son 1er congrès sous le thème “la redynamisation pour plus d’efficacité”.

 Les militants du parti ADIL ont aucours de cette rencontre historique  discuté des différents points sensibles et importants quant l’avenir de leur formation politique.

 “À l’entame de ce congrès, nous aurons le privilège de débattre des grandes questions qui touchent notre pays et notre parti. Nous nous pencherons sur les moyens de renforcer la démocratie au Tchad, de lutter contre la pauvreté et l’insécurité, et de promouvoir le développement durable”, a precisé Koumoukoi Samane, président du comité d’organisation du congrès.

Face a l’actualité politique qui est dominée par la préparation de la presodentielle du 06 mai prochain avec la particiation des partis politiques de manière independante ou sous les Alliances, le parti ADIL lui a opté pour la non participation à cette compétition pour le fauteille présidentielle

 “Le parti ADIL n’a pas présenté un candidat simplement parce que les conditions dans tout le processus de la transition ne sont pas réunies pour une élection transparente et crédible”, a justifié le Président Nationa du Parti, Pasteur Moyadé Naredroum. ADI a en effet les regards fixé sur d’autres élections après la présidentielle

Mbailassem Emmanuel

Tchadanthropus-tribune

626 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire