Le parti Alwihda a lancé ce 19 mars, à N’Djamena, sa campagne de sensibilisation et de vulgarisation des résolutions et recommandations du dialogue national. A cette occasion, son président, Ahmed Djidda Mahamat, a exhorté les autorités à envoyer de ”signaux positifs” à ceux qui contestent sa démarche.

 

C’est devant un public lassé par une longue attente et qui a commencé par vider la salle, qu’Ahmed Djidda Mahamat a prononcé son discours. En français et en arabe, le président d’Alwihda s’est longuement adressé à la jeunesse. ‘’La mission de la jeunesse est de sauver notre pays du chaos économique et social. Que les jeunes soient conscients qu’ils sont la cible de ceux qui ne veulent pas d’un Tchad stable, fort et prospère. Sans sacrifice et d’abnégation, il n’y aura pas le Tchad que nous voulons. Le développement du Tchad est possible mais avec beaucoup de volonté et de travail’’, a-t-il attiré l’attention de cette frange de la population.

 

Comme pour tacler certains opposants, Ahmed Djidda a invité les jeunes à la vigilance. ’’Les jeunes doivent se convaincre qu’aucun pays n’assure son progrès ni par les slogans, ni par des effets d’annonce. Qu’ils doivent se garder d’être des combustibles de la haine, de la division et de la destruction’’.

 

Pour décrisper certaines tensions politiques, le président du parti Alwihda, a demandé aux autorités d’améliorer leur mode de gouvernance. ’’L’Etat se doit d’envoyer plus de signaux positifs pour dissiper les doutes des uns et des autres.Que le népotisme et le clientélisme dans les nominations à la tête des sociétés, des institutions ne soient plus à l’ordre du jour. Que l’accès au grade dans les différents corps de l’armée et le recrutement à la police n’obéissent pas aux calculs tribaux et ethniques’’, a-t-il décrié.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2003 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire