La cérémonie de lancement des activités du nouveau parti dénommé Génération et Peuple souverain (GPS) s’est déroulé ce samedi 30 mars à N’Djamena.

Le président du parti GPS, Ngarmadjim Gali Nestor a rappelé que cette formation politique est née dans un contexte où le Tchad fait face à une transition inédite, exceptionnelle.

Selon le président du GPS, ce parti se veut d’améliorer le cadre de vie des Tchadiens par les moyens simples qui consistent à lutter contre la faim; d’orienter les recherches scientifiques afin de valoriser les talents des chercheurs tchadiens et africains; d’éduquer, de former et orienter la jeunesse sur les enjeux de la lutte panafricaine en s’appropriant la gestion de la chose publique; promouvoir la santé, de la population en assurant l’autosuffisance alimentaire. Mais plus que tout, ils sont déterminés à apporter le changement par l’alternance et l’alternative dans leur pays et dans leurs vies en 2024.

Sur les élections à venir, le président de GPS demande son report. « Cette farce électorale qui se tient le 06 mai nous demandons tout simplement son report sur un fond de crise évidente. Nous réclamons un dialogue sincère qui prendra en compte les revendications des victimes des massacres depuis plus de 100 ans, l’assassinat des opposants politiques, tuerie de masse, crimes économiques, crimes culturels, crimes civilisationnels, crimes religieux », réclame-t-il.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

314 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire