Qui sont ceux qui en veulent à Mahamat Idriss Deby Itno ?

En vérité depuis le processus des accords de Doha et son aboutissement, ensuite la mise en place du dialogue national inclusif et souverain, a mis en rogne la majorité de l’ancienne garde ayant servi sous le régime de Deby père.

Pour beaucoup, les signataires des accords de Doha et leurs troubadours concédant et organisant le dialogue national inclusif et souverain sont organisés pour enlever le pain sous la bouche de ceux qui voudraient de manière éternelle diriger le Tchad avec tout le corollaire néfaste qui a prévalu.

En réussissant l’accord de Doha, et le dialogue national inclusif et souverain, le président de la transition s’est hissé en visionnaire de l’avenir pour un Tchad réconcilié avec lui-même, pour ensemble jeter les bases d’un autre Tchad, débarrasser des démons de la division et des guéguerres inlassables. Mais ce processus ne plaît pas à une ancienne garde qui pense prendre le Tchad comme un butin de guerre, et continuer voracement à s’empiffrer sans jamais se rassasier.

Tout processus ne peut satisfaire à 100 %, il y a toujours des contours à améliorer, des camarades dans l’opposition à aller convaincre pour travailler ensemble dans la justice et l’équité. Mais rétablir tous ces aspects de vraie démocratie, de facteur de développement et de partage de richesse nationale ne plaît pas.

C’est pourquoi tous ceux qui ont été déresponsabilisés depuis quelques mois alors qu’ils fussent aux affaires des décennies durant, se murent en compères de complot pour une insurrection qui n’a aucun aspect national, à part les intérêts personnels et celui des siens.

De toutes les sorties, le président de la transition Mahamat Idriss Deby Itno prône la paix et les respects des accords de Doha et les résolutions du dialogue national inclusif et souverain, alors pourquoi ne veuille-t-on pas ensemble se serrer les mains pour le développement de ce Tchad, au lieu de préparer des renversements de régime en se calfeutrant sur sa propre communauté ?

Est-ce que les autres tchadiens n’ont aucun droit sur ce Tchad sauf une catégorie de personnes qui croient que le Tchad est un patrimoine ad vitam aeternam ?

Au-delà des entités en mal d’égocentrisme de l’existence, Il y a aussi certains compères de quarteron qui entourent le président de Transition, et qui sont de mauvais conseils.

L’aident-ils réellement à atteindre ses objectifs et réussir la transition si épineuse, où jouent-ils leurs propres cartes ?

Il y a des responsables bien placés qui vont retrouver des connaissances et les toiser en public, les traitants de tous les mots du genre, « ce bandit là que fait-il ici, ou encore des mots édulcorés d’arrogances », alors qu’en vérité ces soi dits responsables doivent être la vitrine de la politique du chef de l’État. Ce n’est pas en allant vexer autrui qu’on peut appliquer toutes résolutions. La paix, la réconciliation est aussi un comportement.

C’est de cette manière que pendant des décennies, les mêmes soupapes ont induit Idriss Deby père dans l’erreur. Aujourd’hui encore ils pensent perdurer de la même des manières. Ce n’est pas en frustrant, et en piétinant les autres que l’on pourra réussir les défis aussi énormes qui s’amoncellent à l’horizon.

S’il y a des gens qui tiennent à leur privilège au point de ne vouloir partager, il faut aussi dire à ceux qui sont bien assis maintenant que les arrogances futiles ne construiront que davantage de l’adversité.

Il faut aider le président de transition, que de lui glisser des peaux de bananes…

Tchadanthropus-tribune

3459 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire