Louange à Dieu, Seigneur des Mondes, Le Clément Prière et Salut soit sur Son Prophète
Mesdames et Messieurs, Chers ami(e)s du Tchad,
C’est avec un grand plaisir que nous célébrons, en ce jour béni, la fête de l’Aïd-el-fitr en même temps que la fête de l’Ascension, à l’instar de nombreux autres pays dans le monde entier après que Dieu, le Miséricordieux, nous ait comblé de ses bienfaits et nous ait aidé d’accomplir ce devoir qui est le jeûne du mois béni du Ramadan tout en nous livrant à la piété et à la prière nocturne.
La célébration des fêtes de l’Aïd-el-fitr et de l’Ascension, cette double célébration des fêtes chrétienne et musulmane, le même jour cette année n’est pas le fruit d’un hasard, eu égard aux événements que nous connaissons. Aussi, il m’est agréable, à cette double heureuse occasion, de vous présenter à vous tous, mes frères et sœurs, chrétiens et musulmans, fils et filles de ce beau pays, le Tchad, mes meilleurs vœux et mes vives félicitations en implorant le Très-Haut, le Clément d’accepter notre jeûne, notre prière et nos bonnes œuvres, tout en souhaitant que cette double heureuse occasion reviendra une autre fois alors que la communauté tchadienne, dans son ensemble, aura réalisé la grandeur, la gloire et la prospérité auxquelles elle aspire.
Mesdames et Messieurs, mes chers ami(e)s,
Ce que nous pouvons inférer de ce culte sacré du mois de Ramadan que nous venons de saluer le départ, c’est qu’il nous enseigne beaucoup de leçons et de règles morales. Tout d’abord, il nous aide à développer en nous l’ascension du sens de la vertu, le développement optimum de l’âme et l’affermissement de l’esprit de solidarité et du partage social entre les fils et filles du Tchad. Il incite les gens aisés à aider leurs frères qui souffrent de la précarité et qui se trouvent dans un état nécessiteux.
C’est aussi une aubaine pour tout un chacun, chrétien et musulman, de fortifier son énergie spirituelle afin de se donner davantage aux bonnes œuvres charitables et aux actes généreux d’abnégation au profit de notre pays et de notre nation. Ce faisant, nous devons maintenir et profiter de cet aspect avantageux d’ordre spirituel que nous lègue le mois béni du Ramadan qui vient de s’achever. Et ce, afin de consentir encore plus d’efforts et de travail pour développer nos ressources et diversifier les facteurs qui sont générateurs de revenus, pour le bien-être et le confort de notre peuple dans son ensemble.
Je souhaite que cette fête du pardon, du partage, de tolérance et du souci de l’autre, contribue à la cohésion sociale et à la concorde, dont notre Nation a tant besoin en ce moment. Le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad, par ma voix, tient donc à réaffirmer ici son attachement à la laïcité de notre État, à l’égalité de tous les citoyens devant la loi et à la légalité républicaines, qui, seules, protègent et protégeront tous les citoyens y compris les minorités ethniques dans notre pays, sans discrimination, sans exclusion aucune. La laïcité, qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse, demeurera indéfectiblement la règle de notre République, la République du Tchad sur ses 1284000Km2.
Comme vous, nous de la résistance nationale manifestons notre joie, depuis ce matin, pour le devoir accompli. Cependant, notre joie manifestée à l’occasion de cette double fête de l’Aïd et de l’Ascension ne doit pas obnubiler le cauchemar et la monstrueuse tragédie que vit notre peuple depuis 30 ans maintenant et qui semble se perpétuer en ce moment. Ce que nous ne pouvons tolérer.
C’est l’occasion aussi pour moi de saluer, ici, au nom des vaillants combattants de la résistance nationale, le courage et la témérité de nos compatriotes de la société civile qui, quoique désarmés, affrontent depuis le 27 avril 2021, la machine de guerre de l’entité criminelle et illégitime dite du CMT, avec ferveur et foi marquant chaque jour la volonté inébranlable de tout un peuple face aux blindés, aux armes létales de toutes sortes et aux bombes lacrymogènes qui les fauchent pour les astreindre à mettre fin à leurs revendications légitimes. Les forces de la résistance nationale seront toujours à vos côtés.
Mesdames et Messieurs, chers compatriotes,
Il ne peut y avoir d’espoir que pour une société qui agit comme une grande famille et non comme un ensemble d’individus séparés les uns des autres. En dépit de l’adversité ; en dépit des moyens de répressions inhumaines et la violation inadmissible de notre constitution et donc de notre souveraineté; en dépit de tout cet arsenal de guerre contre un peuple désarmé qui manifeste pacifiquement; en dépit de tous les mensonges et de l’arbitraire, je vous demande de rester debout, unis comme un seul homme pour lutter ensemble, avec acharnement, contre ce terrorisme d’État qu’incarne le CMT et ses parrains.
Je salue à l’occasion la mémoire de tous nos martyrs, civiles ou militaires, tombés sur le champ de la gloire. Et c’est avec cet esprit stoïque que je vous demande de continuer à assumer notre révolte et notre insurrection jusqu’à la victoire totale, la victoire des forces du bien sur les forces du mal qui sévissent dans notre Patrie.
A cet égard, je demande aux gouvernements des pays africains de soutenir la lutte du peuple tchadien et d’exercer des pressions sur la communauté internationale pour protéger le peuple tchadien du génocide odieux qui se prépare en ce moment au Tchad avec la complicité active de la France qui, il faut le dire, n’est pas à son premier essai!
Nous condamnons ici avec force la déclaration irresponsable du Ministre français des affaires étrangères incitant à la haine ethnique au Tchad. Nous condamnons également avec force le détournement de la mission de l’opération Barkhane pour promouvoir l’arbitraire et jouer le gendarme d’un pouvoir illégitime au Tchad. L’intervention des forces françaises de l’opération Barkhane dans le conflit tchado-tchadien ne revêt, en fait, aucune légitimité et ne fait que perdurer la souffrance du peuple tchadien. Nous exigeons l’arrêt immédiat de ces ingérences et demandons à la France de ne pas se mêler de ce conflit tchado-tchadien.
Mesdames et Messieurs,
Avant de clore mon allocution, je souhaite souligner succinctement les événements regrettables qu’a connu notre pays, au début de ce mois béni du Ramadan et qui relèvent d’un comportement anormal d’un homme qui a trahi la confiance du peuple et a failli à sa mission tout en abusant de l’autorité et des responsabilités qui lui ont été confiées à savoir, garantir la paix et la stabilité et veiller à la sécurité et le maintien de l’ordre et aussi défendre les institutions de l’État et le système républicain au Tchad, au bénéfice de tous les tchadiens et les tchadiennes.
Si Idriss Deby avait écouté les multiples appels à un dialogue sincère et inclusif qu’avaient lancé les partis politiques de l’opposition et les politico-militaires, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Mais hélas, Idriss Deby, au lieu d’accomplir ses devoirs à l’égard du peuple tchadien, les a détournés et utilisés pour exclure et discriminer, pour dresser les tchadiens les uns contre les autres, pour saccager l’embryon d’unité nationale que nous disposions, bref pour servir ses ambitions personnelles. Il a fait preuve de légèreté et de frivolité dans l’exercice de ses plus hautes fonctions de Président de la République, chef de l’État, garant de l’unité nationale. C’est ce comportement et cette conduite stupides qui nous ont conduit là où nous en sommes aujourd’hui. Je crois qu’il faut en tirer les conséquences et les conclusions. Cela constitue, en fait, un message clair pour celui qui sera tenté à l’avenir de confisquer le pouvoir au Tchad contre la volonté du peuple tchadien, à perturber l’ordre ou à porter préjudice à l’ordre républicain laïc voulu par la conférence nationale souveraine du Tchad en 1993.
Mesdames et Messieurs, Chers ami(e)s du Tchad,
Je vous renouvelle mes meilleurs vœux à l’occasion de l’Aïd-El-Fitr et de la fête de l’Ascension à vous tous, mes frères et sœurs chrétiens et musulmans, tout en demandant au Miséricordieux de nous guider sur le bon chemin et de nous accorder sa grâce divine.

Vive le Tchad !

Mahamat Mahadi Ali

FACT.

Peut être une image en noir et blanc de 1 personne
1298 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire