Les opposants au Conseil militaire de transition ont décidé de faire front commun dans une nouvelle organisation : « déclaration des organisations tchadiennes pour une transition inclusive ». Le Groupe de réflexion et d’action du 1er juin et la coalition Wakit Tama se sont engagés ensemble, ce mardi 31 août 2021, contre la version actuelle du projet de dialogue national inclusif qu’ils estiment non-représentatif de la société tchadienne.

Le Groupe de réflexion et action pour l’appel du 1er juin, une association de personnalités tchadienne ayant une aura internationale, et la coalition Wakit Tama, qui regroupe des partis politiques et associations opposés au conseil militaire de transition, ont décidé de se donner la main dans un cadre qui s’appelle « déclaration des organisations tchadiennes pour une transition inclusive ». Ces deux structures ont décidé de s’unir contre le gouvernement après la mise en place du comité d’organisation du dialogue national inclusif.

Pour elles ce comité n’est pas représentatif de toutes les composantes de la société tchadienne. Selon le professeur Avockssouma Djona, l’un des membres de cette nouvelle alliance, la voie suivie par le Conseil militaire de transition n’est pas de nature à apaiser le peuple tchadien et à ramener la paix.

C’est pourquoi la nouvelle organisation opposée à la transition en cours entend mettre la pression sur les autorités militaires pour qu’elles revoient leur copie. Elle conteste notamment la méthode de désignation des personnalités qui vont siéger au sein des différentes institutions chargées de gérer la transition et s’opposent à la mise en place du conseil national de transition, le parlement provisoire, avant même la tenue du dialogue national inclusif.

Madjiasra Nako

341 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire