Depuis quelques jours, Mahamat Ahmat Lazina a quitté le pays, suivi de sa famille, d’abord pour la France avec l’idée de joindre les Etats-Unis.

 

Celui qui a été ministre de l’Environnement pendant 20 mois sous Mahamat Idriss Déby a d’abord été éjecté du gouvernement après avoir dénoncé vertement la désignation des représentants des jeunes au Conseil national de transition en incombant la responsabilité au ministre d’Etat secrétaire général de la présidence, Gali Ngothé Gatta et au ministre de l’Administration du territoire, Limane Mahamat.

 

Les déboires de Lazina ont continué ensuite à propos de son parti. En effet, il a suspendu par la Cour suprême de la tête du Mouvement national pour le changement au Tchad et le meeting de rentrée politique prévu le 18 février a été interdit par le gouvernement. Interrogé par Migo Natolban de la radio des citoyens, lazina parle aujourd’hui carrément d’un plan de son “assassinat” par le pouvoir. “Il y a une main du gouvernement, il y a une main du pouvoir pour déstabiliser le parti et pour porter atteinte à moi-même. Le dimanche soir (19 février), ils ont commencé à mettre leur plan en exécution, c’est-à-dire mon arrestation et si possible mon élimination, mon assassinat”. A-t-il laissé entendre

 

Mahamat Ahmat Lazina indique que le plan était d’abord de le prendre le lundi, 20 février 2023 à 5 heures du matin. D’où sa décision de quitter le pays la veille. Il dit toutefois qu’il n’est pas en Occident avec l’intention de demander l’asile.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2150 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire