Nous voilà chers séminaristes au terme de deux jours de riches échanges allant des critères de participation aux questions relatives à la transition en passant par la refondation et la forme de l’État.  Chacun de nous a pu s’approprier les principales thématiques sans lesquelles le dialogue national, inclusif, souverain et apaisé que nous attendons de plain-pied ne sera qu’une comédie sans lendemain ou de façon imagée, un biberon ou le contenu est la légitimation des putschistes au pis de la dynastie.

Le niveau des débats auxquels nous avons assisté, nous permet de dire que le premier objectif visé par ce séminaire est atteint. Il revient à chacun de s’approprier les pertinentes analyses et recommandations formulées.

Le second objectif est illustré par votre présence massive qui est le signe de l’existence d’un large front pour un vrai dialogue qui a le mérite de faire bouger les lignes.

Ce front se dessine progressivement, il inclut plusieurs personnalités ressources, l’Association le GRA-Appel du 1er juin 2021, la plateforme de Wakit-Tama, le regroupement des partis politiques Une Nation pour Tous (UNPT), le parti les Démocrates,

La plateforme de concertation de la Diaspora tchadienne et au-delà, toutes les forces politiques et sociales qui aspirent a un vrai changement.

Ainsi faisant, nous espérons imposer au dialogue du 10 mai 2022 un riche débat contradictoire et sincère et apaisé à la recherche d’un nouveau consensus solide et durable jetant les bases d’un Tchad nouveau. Un Tchad ou chaque citoyen pourrait vivre dans un climat de justice, de liberté, de solidarité, de sécurité et de paix.

Que les gérants de la pré-transition sachent qu’en cas d’exclusion du dialogue national, ce Front lancera un appel à une vaste mobilisation citoyenne sans égal sur tout le territoire national pour se faire écouter.

Nous ne pouvons pas conclure sans dire un mot sur l’impasse qui s’annonce ce dernier temps dans les pourparlers de Doha. En effet, les forces vives de l’intérieur qui aspirent à un vrai changement tiennent mordicus au caractère inclusif du dialogue. La participation des politico-militaires au dialogue national est pour ces forces une condition sine-qanun. Cependant, le projet d’accord qui circule sur la toile et provenant des politico-militaires passe sous silence la souveraineté du dialogue qui constitue pour les forces vives une exigence indiscutable.

Aussi, il est à signaler que la tenue de deux dialogues concomitamment est une idée incongrue.

Avant de finir permettez-nous de remercier tous les séminaristes pour l’engouement qu’ils ont exprimé durant les débats et aussi les invités pour le temps qu’ils ont bien voulu réserver à ce séminaire.

MERCI ET À BIENTÔT

856 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire