Le jeune parti politique union pour la refondation du Tchad lancé en octobre dernier se veut un parti unitaire de tous les fils du Tchad.

Fort de son expérience en tant que cadre supérieur de banque et d’ancien ministre, Siddick continue de galvaniser les populations de diverses contrées à la chose démocratique, en combattant toutes les formes de division, de communautarisme, de sectarisme, en prônant la démocratie, la justice et la bonne gouvernance.

Depuis plusieurs semaines, le jeune parti va à l’encontre des populations malgré les conditions difficiles de sécurité et de climat, expliquant le pourquoi sur la création du parti politique, et le sens des idéaux qui le guide. Les détracteurs du jeune parti diront, mais il a fait partie de l’ancien régime, que peut-il amener d’autre en termes de solutions aux divers problèmes que rencontre la population ?

Là aussi il explique, que c’est fort des expériences passées, des échecs constatés, et palpant les diverses frustrations du peuple, qu’il veuille amener sa pierre à l’édifice. Il fait remarquer aussi que c’est en tant que cadre technique qu’il est nommé dans un gouvernement sans être militant de base du MPS, et que cela n’alterne en rien sa volonté à proposer, et faire évoluer la démocratie au Tchad.

Tchadanthropus-tribune

621 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire