L’un des plus farouches opposants au régime tchadien a été nommé Premier ministre, lundi 1er janvier. Retour en vidéo sur les raisons de ce virage à 180 degrés.
Trahison ou continuation de la « lutte » par d’autres moyens ? La nomination de Succès Masra au poste de Premier ministre du Tchad, sans être une surprise, interroge sur les motivations de l’intéressé. Que compte-t-il obtenir à ce poste ? Quelle est sa stratégie à long terme ? Autant de questions qui se posent également quant à la décision de Mahamat Idriss Déby Itno.
À 40 ans, le leader du parti Les Transformateurs succède à Saleh Kebzabo à la primature, devenant de fait le numéro deux d’un exécutif à l’encontre duquel il n’avait pas de mots assez durs, il y a encore quelques mois. Considéré comme l’un des plus farouches opposants au régime, il avait pris le chemin de l’exil au lendemain du « jeudi noir » du 20 octobre 2022.
Les manifestations organisées contre la prolongation de la transition avait alors été très violemment réprimées. Au moins 200 personnes avaient été tuées, selon la Ligue tchadienne des droits de l’homme. De leur côté, les autorités ont avancé un bilan de 70 morts. Depuis l’étranger, Succès Masra n’hésitait pas à vilipender ce qu’il qualifiait de « succession dynastique du pouvoir ».
Avenir Politique
Dès son retour à N’Djamena en novembre dernier après plus d’un an d’exil, l’opposant avait cependant fait évoluer son discours. « À partir d’aujourd’hui, nos portes sont ouvertes, nos cœurs sont ouverts, je voudrais que vous ouvriez les vôtres aussi pour poursuivre dans le dialogue », avait-il notamment déclaré. Des propos vivement critiqués par certains membres de l’opposition radicale, qui s’étaient déjà élevés contre la signature d’un accord entre Succès Masra et le régime de transition quelques jours plus tôt. Pour cette frange de l’opposition, sa nomination au poste de Premier ministre est une trahison.
Quel pourrait être l’objectif de Succès Masra désormais ? Tenter de se réconcilier avec la société civile et préparer son propre avenir politique, en vue de la présidentielle prévue entre mai et octobre prochain. En outre, son arrivée à la primature pourrait profiter à son parti qui a obtenu plusieurs ministères. Pour le président de la transition, Mahamat Idriss Déby Itno, l’objectif semble au contraire de réduire l’influence de Succès Masra, en le mettant à l’épreuve du pouvoir.

https://youtu.be/jKIxB8VAIW0?si=RSJ28cisaMt5PVHy

https://youtu.be/PlLTJx-lkQU?si=rP-kQxbMW47GeBj0

Jeune Afrique

472 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire