Après tant de suspens et d’interrogation  autour de sa propable candidature, sa position est desormais connu. Il s’agit du Premier  Ministre de Transition Dr Succès Masra, Président du Parti Les Transformateurs.

Le Premier Ministre de Transition Dr  Succès Masra et le Président de Transition le Général Mahamat Idriss Deby ont été investi  comme candidats à l’élection Présidentielle du 06  mai prochain. Dr Succes Masra a été investi par son parti les Transformateurs ce  10 mars et le Général Mahamat Idriss Deby par la coalition « Pour un Tchad Unis » regroupant plus de 200 partis politiques  le 02 mars dernier.

Opposé l’un à l’autre depuis le debut de la transition avant de s’unir suite à l’accord de Kinshassa, le  »pilote » et le  »copilote » se lancent desormais à la conquete du fauteille presidentielle par la voie des urnes.

Une élection véritablement démocratique et la première du genre? Oui peut être.

Succès Masra qui  n’a cessé de repeter qu’il n’y a jamais eu des élections démocratiques  au Tchad  et à mainte reprise, affirme que celle ci est la première où les Tchadiens auront la chance de choisir librement leurs dirigeants et de manière démocratique.

D’ailleurs, accepter de se lancer à cette course laisse croire  déjà que Dr  Succès Masra est confiant que la vérité des urnes retentira cette fois ci et  sera acceptée de tous. Seulement, il faut rester confiant jusqu’au lendemain des élections.
Au rang du Dr Succès Masra, l’on n’aperçoit aussi l’ancien Premier Ministre Pahimi Padacké Albert qui avait boycotté le referendum constitutionnel du 17 décembre  dernier entré dans la danse. Tous ceux qui ont plus ou moins un poids lourd dans la classe politique sont desormais candidat. Voila l’inclusivité.

Accepter la verité des urnes

L’expérience a toujours montré que quelqu’en soit les resultats qui sortent des urnes bien que les candidats donne leurs confiances aux organes chargés d’organiser les élections aux departs en prennant toutes les dispositions pour controler les depouillements, les mécontements, les regrets,les contestations, voire les revoltes s’urgissent toujours. Et  les auteurs ne  sont rien d’autres que les candidats. Mais pour la plupart ce ne sont que des bruits hypocrites.

Dans ce proccesus de notre pays tout particulier surtout à l’ère d’une nouvelle République, que les acteurs de la transition dans leurs ensemble,  qui ont contribué personnellement à la mise en place des institutions y compris celle chargé d’organiser les élections , candidats aujourdhui, arrivent  à accepter les resultats des urnes qui seront proclamés.

Retourner sa veste à l’issue de la proclamation des résultats, seraient de la routine politique et n’avantagera guerre une jeune Republique.

Le Tchadanthropus-tribune

511 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire