La Coordination nationale des jeunes pour le développement au Tchad (CONAJEPDT) a appelé jeudi, lors d’un point de presse, le gouvernement à tenir sa parole face à une jeunesse sans repères, et à se pencher sur le sort des concitoyens qui vivent dans la misère.

“En notre qualité de jeunes leaders, il ne serait pas confortable pour nous de parler de la vie de notre nation sans évoquer la question de la jeunesse, fer de lancer pour un pays qui se veut respectueux de ses engagements”, déclare Mahamat Oumar, coordinateur national de la CONAJEPDT.

Il explique que les citoyens doivent prendre leurs responsabilités pour revendiquer leurs droits, et évoque des échecs du gouvernement dans divers domaines, tellement nombreux qu’ils ne peuvent être énumérés.

“La politique générale du gouvernement est toujours prononcée en faveur de la jeunesse et des femmes, mais force est de constater qu’aucune politique sérieuse n’est élaborée pour résoudre la question du chômage des jeunes et des femmes. Toutes les promesses n’ont été tenues. Tous les les engagements du gouvernement pris dans diverses circonstances n’ont pas été respectés. Les jeunes et les femmes sont le maillon faible de la nation aux yeux du gouvernement. Nous sommes dans l’incapacité de citer tous les échecs du gouvernement”, affirme Mahamat Oumar.

Le CONAJEPDT rappelle qu’il est un mouvement citoyen qui est à “l’avant-garde pour dénoncer toutes formes de mauvaise gouvernance.”

D’après Mahamat Oumar, “ce point de presse est un investissement pour le gouvernement afin qu’il résolve la question du chômage et de la mauvaise gouvernance. Sinon des actions citoyennes seront organisées pour manifester notre colère, face à ce régime rempli de corrompus.”

S’agissant des élections à venir, la Coordination entend se prononcer “dans les prochains jours”.

Tchadanthropus-tribune

339 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article