Dans un communiqué du 8 mai, le Groupe de concertation des acteurs politiques (GCAP) constate que son appel au boycott de la présidentielle a été “largement” suivi.

Le GCAP croit fermement que les populations ont massivement boycotté la présidentielle.

‘’En ne cautionnant pas cette manœuvre de confiscation du pouvoir dynastique, le peuple tchadien a voulu envoyer un message clair : tout ce qui sera fait sans son consentement sera dorénavant considéré comme étant destiné à aller contre ses intérêts’’, dit le Groupe.

Pour le GCAP, ‘’le peuple tchadien veut une alternance démocratique, et ne compte nullement se laisser berner une fois de plus par ceux-là mêmes qui ne visent que leurs intérêts égoïstes’’.

Le Groupe appelle le peuple tchadien à ‘’s’apprêter pour la suite, tout en demeurant vigilant afin d’assurer la victoire finale’’, dénonçant les ”menaces physiques et verbales contre les présidents membres de GCAP et leurs familles ainsi que contre les militants’’.

Le GCAP fustige le fait que les principaux dirigeants (président et Premier ministre) de cette transition soient candidats à la présidentielle du 5 et 6 mai, violant ainsi la résolution du Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine qui stipule que l’on ne peut être juge et partie d’un tel processus.

Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

377 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire