De sources concordantes, une mission de contrôle a été dépêchée à Moundou pour diligenter un contrôle sur les affairismes du colonel de police Baradine.

Dès son arrivée, la mission a voulu voir de ses yeux comment les contrôles et le pesage de véhicules gros porteurs se font. Cette mission remarque un dysfonctionnement majeur et demande au responsable du pont-bascule de remédier aux problèmes.

Mais ce que la mission n’avait pas vu, ce sont les détournements et les affairismes qui sont faits avec les propriétaires des gros porteurs qui excèdent de loin le poids autorisé. Ces véhicules stationnent hors des villes à distance variable. Et ils font leurs entrées dans la ville pendant la nuit à l’abri des regards.

D’après notre correspondant, l’intermédiaire qui assiste le colonel Baradine dans ces pertes de recettes à l’État s’appelle Alhadj Korey habitant à Moundou.

Tous les véhicules qui dépassent le poids autorisé payent un forfait qui alimente les portefeuilles de ceux qui font ces affaires illicites. L’argent n’est jamais versé dans les caisses de l’État puisque ces véhicules ne passent jamais par un pont pouvant évaluer leur poids et les enregistrer.

Il faut noter que le colonel Baradine est un officier de police détaché aux infrastructures pour contrôler les routes. Mais il oublie fatalement qu’en faisant des affaires sur des gros porteurs hors normes, ceux-ci causent de vrais dommages aux routes qu’ils empruntent. Cela fait plus de 7 ans que ce colonel est à ce poste.

Tchadanthropus-tribune

773 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article