Je vous écris pour vous faire part d’une situation que je trouve injuste et inhumaine.

Sans ambages le président Idriss Déby Itno à une mémoire courte.

On se rappelle l’humiliation qu’a subie le Colonel Djibrine Dassert du Mouvement pour la paix, la reconstruction et le développement (MPRD) juste après son arrestation en 2010 autour de Korbol et Melfi, dans la zone méridionale du pays. Il avait été présenté à la presse, tel un trophée de chasse. Or, le Colonel Djibrine Dassert fut son compagnon de lutte, un des membres fondateurs du MPS, un Baministe pur jus.

Transféré au bagne de Koro Toro (en plein désert au nord du pays), il est passé de vie à trépas en avril 2012 dans une indigence indescriptible.

Le général de l’armée de terre Baal Zarh Papy, ancien compagnon d’armes du Chef de l’état et son conseiller chargé de missions a lui aussi rendu l’âme, de suite de maladie dans la même indigence. Pourtant, il avait regagné Idriss Déby Itno dans le maquis avec les fonds alloués à la réhabilitation du BET (Borkou-Ennedi-Tibesti, dans le nord).

Baal Zarh Papy a été évacué pour des soins à Douala grâce aux parents et amis.

Idriss Déby Itno a été élevé à la dignité de maréchal, alors que ses promotionnels, Loum Hinansou Laïna et autres sont des généraux de brigade.

L’ancien directeur général du protocole d’État, le général Adoum Guelemine Gabgalia qui était resté aux côtés du nouveau Maréchal du Tchad, en 2008, lors de l’assaut rebelle sur N’Djamena serait malade et n’a pas bénéficié de soutiens en vue d’être évacué.

Correspondance particulière

1610 Vues

  • Je vous assure que tous ces evenements de Marechal est un film sans auteur compositeur.

    Commentaire par Borkam Djignimon le 20 août 2020 à 22 h 37 min