La médiation entre les groupes politico-militaires tchadiens et le gouvernement devrait commencer le 13 mars au Qatar. En coulisses, la diplomatie a multiplié les pressions sur l’hôte du Golfe.

Le pré-dialogue entre les groupes rebelles et le Conseil militaire de transition (CMT) tchadiens devrait finalement débuter le 13 mars à Doha. Après de multiples atermoiements et négociations pour se mettre d’accord sur le nom des participants, les thèmes à aborder, les détails logistiques et les documents de voyages de chacun des groupes invités, le pouvoir tchadien a décidé de communiquer officiellement sur cette date, qui demeure cependant incertaine.

Celle-ci est le fruit d’un rapport de force petit à petit installé entre le gouvernement tchadien dirigé par le président par intérim Mahamat Idriss Déby, dit « Kaka« , et l’Etat qatari. L’objectif étant d’obliger l’Etat du Golfe à accepter la venue d’un grand nombre de personnalités n’ayant pourtant pas perpétré d’activités armées depuis la Libye – territoire à partir duquel tous les groupes rebelles au pouvoir d’Idriss Déby ont été actifs, jusqu’à sa mort en avril 2021 – afin de diluer au maximum le processus de négociation.

Là où ça fait mal

Lors d’un déplacement fin février, le ministre tchadien des affaires étrangères Mahamat Zène Chérif aurait même directement menacé les officiels qataris de proposer à d’autres pays d’accueillir ce pré-dialogue en cas d’opposition supplémentaire sur certains invités.

Selon nos sources, Chérif aurait mentionné les Emirats arabes unis (ennemi juré du Qatar depuis l’épisode de l’embargo entre juin 2017 et janvier 2021), l’Egypte (également promoteur du blocus), le Nigeria (très actif dans la médiation au Tchad via l’ambassadeur Baba Gana Kingibe et envoyé spécial de la Commission du bassin du lac Tchad – CBLT, AI du 03/12/21), ainsi que la Turquie (pourtant alliée du Qatar). Cette stratégie aurait permis d’accélérer le processus dans la dernière ligne droite, le Qatar n’aurait laissé sous aucun prétexte cette médiation lui échapper, en particulier au profit de certains de ses rivaux.

Africa intelligence

1035 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire