Au Tchad, Mahamat Idriss Déby a de nouveau tendu la main à ceux qui boycottent toujours le dialogue national inclusif démarré le 20 août et qui devrait permettre à terme, un retour à l’ordre constitutionnel.

Mahamat Idriss Déby, président du Conseil militaire de Transition s’est exprimé samedi soir à la télévision nationale. Il a indiqué que les portes restaient ouvertes à tous les partis et organisations qui souhaitent se joindre au forum. Des propos tenus alors que le week-end a été marqué par des heurts entre les militants du parti d’opposition, les Transformateurs et la police à la suite de la convocation vendredi du leader du parti Succès Masra par la justice.

« Mon rôle à moi, c’est la réussite de ce dialogue : je ne cesserai jamais de tendre la main à qui que ce soit. Je ne voudrais pas qu’un seul Tchadien soit lésé par ce dialogue, un seul Tchadien. Donc notre porte est toujours ouverte à tous les partis politiques qui hésitent encore, à tous les politico-militaires non-signataires de l’accord des droits, je leur dis ‘venez, nous sommes des frères et ce pays nous appartient à nous tous, et nous avons l’obligation de dialoguer pour trouver ensemble des solutions pour permettre à notre pays de réussir cette transition’. »

Cet enregistrement, recueilli par notre correspondant, Madjiasra Nako, a été réalisé à l’Office national des médias audiovisuels, la chaîne publique tchadienne.

RFI

1222 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire