Hissein Massar, ancien membre de gouvernement aujourd’hui conseiller auprès d’Idriss Déby en matière d’enseignement supérieur, a signé sur une liste de 70 bacheliers retenus pour aller faire des études à l’extérieur.

Seulement, initialement, il était dit qu’il faudrait promouvoir l’excellence en triant sur le volet les bacheliers qui ont de meilleures notes afin les bourses d’excellence leur soient attribuées. Cette sélection devrait être faite sur l’ensemble du territoire national, et pour ce faire, il est demandé la contribution des recteurs, proviseurs et directeurs d’établissements.

Mais comme au Tchad, beaucoup de cadres soient dits de l’État sont habituées à la malversation et s’en foutent éperdument des valeurs d’excellence, Hissein Massar concocte une liste composée de parents, connaissances, et autres lauréats n’ayant pas le niveau requis. Pire, la liste ne respecte même pas le quota défini, moins encore les conditions d’accès aux bourses d’études.

Hissein Massar, nommé en même temps que les autres organes de la commission, contourne toutes les structures et met en place la liste des candidats admis aux grandes’ dams des responsables de centre national des œuvres universitaires (CNOU) à qui incombe normalement la mission première de la sélection. Les meilleurs candidats des matières scientifiques ont été laissés pour compte, et ce sont d’autres candidats de proximité qui ont été choisis.

Voilà, comme Hissein Massar, ils sont nombreux ceux qui sont autour d’Idriss Déby et qui détournent les instructions sans que le maitre des lieux tapis dans son incompétence notoire ne se rende compte.

Selon nos informations, plusieurs membres de ladite commission comptent désavouer officiellement cette liste suspecte et observer scrupuleusement les 1ères directives. Hissein Massar doit rendre compte lui et ses complices devant une juridiction nationale pour faux et usage de faux, et détournement d’une mission nationale de son sens exact.

Notre pays le Tchad ne pourra jamais aller de l’avant, tant qu’il y a des individus qui font la promotion de l’incompétence, des médiocres, et sapent au pied la culture des résultats de l’excellence.

Grâce au communautarisme, au régionalisme à souhait, notre pays fut sacrifié. Si aujourd’hui le Tchad est souvent mal loti, c’est à cause de ces genres d’individus qui pensent faire la promotion des parents, des communautés, au-delà des compétences nationales. Un vrai tchadien doit combattre cela.

Tchadanthropus-tribune

2318 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article