Après son périple à Bongor, Laï et Moundou, Idriss Déby s’est envolé ce dimanche après-midi vers la capitale du nord, une ville maudite à ses yeux parce qu’elle est le fief des Anakaza dont un certain Hissein Habré est originaire.

Pendant les bientôt 30 ans de règne, la ville de Faya-Largeau n’a bénéficié d’aucun projet phare quant à son développement. Cette ville pour ceux qui l’ont connue est restée identique malgré la présence de plusieurs cadres et officiers issus de cette région au sein du système MPS.

C’est dans cette ville que viendra Idriss Déby pour s’organiser et rejoindre à Miski les éléments précurseurs qui sont allés bien avant lui.

À Faya-Largeau, Idriss Déby verra d’un œil inquisiteur la villa à étage appartenant à notre Pablo Escobar. Ce trafiquant de drogues dont l’affaire pend encore dans l’enquête instruite au DG de l’ANS Ahmed Kogri.

Cette histoire de drogue n’a pas fini de surprendre tant par le nombre des personnalités militaires qu’elle éclabousse jusqu’à l’antichambre du pouvoir. Des sommes colossales d’argent confisquées, des officiers de l’armée interrogés, la suspicion est sur l’ancien chef d’état-major général des armées, des officiers responsables de zones, et il paraît deux des enfants d’Idriss Déby. Qui sont-ils et pourquoi leurs noms apparaissent ? Diton que l’un, Mahamat Kaka, quand il arrive à Faya-Largeau, il bivouaque chez le Pablo Escobar local à l’aller et au retour de sa mission, il est de même pour Taher Erda. Qui profite de qui ? sont-ils de mèche ? En tout l’enquête qui prend déjà du plomb dans l’aile risque de ne pas être facile.

Miski verra l’arrivée d’un président qui n’a rien fait pour cette contrée. La seule école construite est le fait d’un organisme international. Où ira-t-il bivouaquer une fois arriver dans cette contrée ? Idriss Déby passera sa nuit sous une tente d’entre les tombeaux de morts qui ne sont pas complètement ensevelis et dont certains corps gisent encore entre les montagnes ?

Une fois de plus, l’index sera porté sur les cadres ressortissants de cette région. Idriss Déby ne manquera pas de ressortir les alibis préférés. “Nous avons autant donné pour le développement de votre région. Ce sont vos cadres et ressortissants qui l’ont détourné “.

Ce qui est sûr, l’interrogation et les observations devraient être faits aux personnes issues de la région. Ils peuvent se nommer Goukouni Weddeye, Oki Dagache, Youssouf Abassala jusqu’à Abali Salah actuel, vous avez accompagner et conseiller Idriss Déby dans ses travers politiques, qu’avez-vous fait pour les populations locales à qui vous emprunter la représentation et au nom desquelles vous vous identifiez ?

Tchadanthropus-tribune

824 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article