COMMUNIQUE DE PRESSE

Suite au projet de décision N°024/HAMA/SG/19 portant publication de la liste des organes de presse écrite, audiovisuelle et électronique éligibles au Fonds d’Aide à la Presse Privée de l’année 2019. Nous, organes de presse, sciemment omis de la liste des bénéficiaires du fonds d’aide exceptionnel à la presse privée pour des raisons que nous ignorons déplorons cette pratique moyenâgeuse de la Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuel (HAMA) qui crée la haine et instaure la division dans le paysage médiatique tchadien. Notre indignation face à cette ségrégation dans le partage du fonds octroyé gracieusement par le président de la République pour aider la presse privée à aller de l’avant dans sa conviction pour l’ancrage de la démocratie au Tchad.

En effet, depuis 2014, les organes de presse privée n’ont pas bénéficié du Fonds d’Aide à la Presse conformément aux textes juridiques du Haut Conseil de la Communication (HCC), tout comme l’actuelle Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuel (HAMA).

Au regard de l’applicabilité des textes juridique donnant droit de l’aide à la presse dont se réveille le Chef de l’Etat à cet effet. C’est ainsi que lors de la réunion du 20 Juillet 2019 entre la Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuel (HAMA) et les Directeurs des différents organes de presse, plus de 95% des responsables des organes ont signifié clairement que c’est une aide exceptionnelle du Chef de l’Etat, Son Excellence Idriss Déby Itno. Donc, tous les organes de presse doivent en bénéficier sans exception aucune. Au cours de ladite rencontre, les responsables de la HAMA ont fait savoir aux directeurs des organes de presse qu’il était question de trouver un consensus, quant à la répartition des 100 millions. Nous déplorons que les délibérations du Conseil ordinaire aient été faites, le jeudi 18 juillet 2019, pour arrêter déjà la liste des organes de presse écrite, audiovisuelle et électronique qui doivent bénéficier de ce Fonds d’Aide à la Presse Privée de l’année 2019. Nous disons qu’il n’y a pas la recherche d’un consensus à ce niveau. Par conséquent, cette réunion n’est autre qu’une poudre aux yeux de perlimpinpin. Nous exigeons la répartition équitable à tous les organes de presse sans exception, étant donné qu’il s’agit d’une aide exceptionnelle.

Tchadanthropus-tribune

1029 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article