De sources dignes de foi, un autre journal serait dans le collimateur de la justice. Depuis fort longtemps, drapé dans une étoffe de pseudo démocratie, le régime MPS réprime les journalistes qui osent dénoncer les méfaits de la dictature au Tchad. Après plusieurs journalistes incarcérés, intimider et menacés, le directeur de publication du journal la voix (André Byakzahbo) est à son tour dans l’œil de cyclone. Par une convocation truffée de fautes d’orthographe, il lui est demandé de se présenter le mercredi 13 décembre 2017 à la police judiciaire de N’Djamena. La convocation ne dit pas qui est où qui sont les plaignants. Une manière démagogue et injuste de vous faire venir pour vous coller un procès. Il y a juste un mois, un journaliste à payer le prix fort en se faisant incarcérer pour le simple fait d’avoir exprimé un avis dans un article. Allahodoum Judas a eu son salut grâce à la mobilisation de ses confrères, et la pression optique des partenaires du Tchad. À son tour, le DP de la voix se verra établir une accusation sûrement pour avoir pensé, écrit ou dénoncer un fait majeur de notre société. Voilà le sort des journalistes tchadiens exerçant au Tchad. Toute dénonciation se transforme en diffamation devant une justice injuste, et aux ordres.

 

Ne pouvant pas faire face à la grogne sociale, et surtout le mécontentement populaire généralisé dans l’ensemble de la population, le pouvoir en place cherche à intimider son peuple en bouclant “la gueule des journalistes “. Le slogan d’Ahamat Bachir est ainsi exaucé, lui qui le dit hautement “qu’il faudrait casser les plumes des journalistes “. Cette intimidation ne passera pas. La presse privée, la véritable presse qui exerce malgré les risques, continuera à dénoncer la gestion calamiteuse du pays et les comportements déviants de ses dirigeants.

 

Que peut-on devenir si on passe son temps à mentir au peuple ?

Que sommes-nous si on spolie à satiété le peuple ?

 

Rien, une somme de parvenus qui s’imposent contre le gré du peuple.

La presse vaincra, les Tchadiens vaincront un jour cette tyrannie.

 

Tchadanthropus-tribune

1658 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article