De sources dignes de foi, le 1er ministre d’Idriss Déby joue à cache cache avec les services de renseignement de l’Etat, la police politique du régime (ANS). Depuis la divulgation de ses conversations avec son ex-ministre des Finances, il n’arrête pas de changer ses numéros de téléphone local, et immigre pour un numéro orange (voir image) pour semer ses détracteurs quand il s’agit de converser affaire. Notre correspondant affirme que le 1er ministre se plaint en permanence d’être mis sur écoute afin de l’assassiner politiquement, et que cela émane des députés MPS qui cherchent à le démolir. La semaine dernière en milieu de semaine, il s’en est pris à un de ses collaborateurs l’accusant presque d’écouter aux portes pour vendre ses échanges aux journaux de la place et à ABBA Garde. Une paranoïa statique qui révèle la fragilité de l’homme. En recoupant notre info, un député bien indiqué et en vue du MPS affirme tout de go, “Mais qui est Pahimi ? Parler à ceux qui ne le connaissent pas – Cet individu a été notre informateur au sein de l’opposition démocratique de 1998 à 2005. Au bureau de l’exécutif MPS, ses émoluments sont connus. Il percevait 100 000 FCFA par semaine. Il nous renseignait sur tout. Kassiré l’a appris à ses dépens “. Voilà qui est dit. On est à même de penser que l’octroi de ce poste de 1er ministre par Idriss Déby peut être vu comme un remerciement pour service rendu… À suivre.

1791 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article