De sources dignes de foi, la pression continue de plus belle sur le 1er ministre d’Idriss Déby, Pahimi Padacké Albert, richissime vendeur de margouillats à tête rouge. Rien que dans la journée de mardi 06 juin 2017, Pahimi Padacké serait convoqué à deux reprises devant son mentor et patron Idriss Déby. Interrogation sur la gestion des régies financières de l’État, Injonction à faire des démarches fructueuses envers les organes bancaires de la CEMAC, BEAC. Interrogation et consultation sur la proposition des noms ministrables pour les ministères vacants (Aménagement – Urbanisme & Mines). À son retour à la primature, Pahimi avait la mine déconfite. Aucun de ses collaborateurs ne pouvait le joindre au téléphone. Puis, il ordonna une réunion élargie dans la grande salle de réunion de la primature, chose assez générale, il faisait ces genres de réunions en comité restreint dans son bureau de la primature. Fin d’après-midi, encore Idriss Déby le convoqua dare-dare, l’entrevue aurait duré plus que la normale. Dans la capitale les langues y vont bon train – remaniement du gouvernement – Changement de 1er ministre, qui se dit lui-même fatigué des remontrances. Toutefois, l’orage qui plane actuellement n’augure rien de bon. À ses risques et périls, Pahimi Padacké doit faire vite pour satisfaire son chef, sinon qu’il demande conseil à ses prédécesseurs… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2128 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article