D’après nos sources, une mutinerie a éclaté vers 17 h aujourd’hui dans l’enceinte de la prison d’Amsinéné. Le bilan provisoire serait de 5 morts et plusieurs blessés à balle réelle. Il paraît qu’il y eut évasion massive. Une des causes principales de cette panique ayant engendré cette mutinerie serait des suspensions de coronavirus.

Le régisseur aurait décidé d’interdire les visites et les prisonniers ont riposté. Cette décision n’était pas du goût des prisonniers qui pourtant devrait comprendre cette prévention. Il faut aussi noter que sans la visite des familles plusieurs prisonniers ne peuvent être soutenus dans leur quotidien. L’administration pénitentiaire doit trouver un juste milieu pour instaurer l’ordre. Les prisonniers ne comprennent pas cette mesure paradoxale parce que l’on continue à accueillir en plus de nouveaux prisonniers.

Très tôt dans la journée, les femmes furent les premières à se révolter contre cette mesure aux environs de 14 h. Après elles, ce sont les hommes qui auraient dit merde. Ils ont été excédés par le comportement du régisseur qui est venu lui-même dans l’enceinte de la maison d’arrêt les provoquer d’après nos sources.

La même source affirme aussi qu’un certain gendarme au nom de Gopina Kassingué serait aussi à l’origine d’une de colère de certains prisonniers qui ont profité du désordre pour faire de la pagaille. Ledit gendarme aurait introduit de l’alcool et de la drogue et le partage n’a pas plu à ses clients détenus. À l’heure où nous bouclons cet article, le calme n’est pas encore revenu à Amsinéné…

À suivre

ASSILECK HALATA Mahamat

Tchadanthropus-tribune

1706 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article