Assassin, voilà l’attribut tout trouvé à l’ancien DG de l’ANS ESMAT ISHAK Acheikh qui se trouve à la maison d’arrêt de N’Djamena. Ses dérapages cumulés aux dénis de droits de l’homme envers la société civile ont été cumulés à une vieille histoire qui l’a rattrapée. Avant qu’il ne puisse être élu dans ce job ingrat (DG ANS), le sieur ESMAT aurait tué de sang-froid un compatriote dans la région du Ouaddaï. Aujourd’hui en prison, non plus pour le 1er meurtre qui n’avait ému personne, mais parce qu’il avait toisé la princesse sous le toit du prince. Son passé a fini par le rattraper, dixit les droits de l’homme, les membres de la société civile sous le coffre de sa voiture avant interrogatoire, le voilà réclamé par le procureur de la ville d’Abéché pour qu’il vienne répondre de ses crimes. La vie vous préserve toujours des surprises quand vous ne savez tenir le moindre savoir-vivre, le simple respect envers les autres, surtout quand vous vous sentez tout puissant. Le seul puissant est notre seigneur. Malheur toujours à celui qui exagère de la puissance que le seigneur lui met entre les mains. Point de morale, mais juste un rappel. Comme ESMAT, ils sont nombreux… Nous reviendrons bientôt amplement sur d’autres pédants.

Tchadanthropus-tribune

2525 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article