De sources concordantes, Idriss Déby a de nouveau signé le décret portant prorogation de période de confinement de la ville de N’Djamena et allègement des mesures restrictives.

Ce décret qui porte le No 0007 proroge de deux semaines le Confinement de la ville de Ndjamena et allège les mesures restrictives. 

Selon le décret, sont fermés ou interdit les frontières terrestres de N’Djamena sauf en cas de mission dument autorisée, les lieux de cultes, tout regroupement public ou privé sans le respect des mesures barrières, et de distanciation sociale. Les transports en commun interurbain entrant et sortant de N’Djamena, les services publics non essentiels, les attroupements à l’occasion de baptême mariage, les enterrements, les processions funéraires et de réjouissance.

Par contre sont autorisés les établissements scolaires et universitaires publics et privés, la grande prière du vendredi et le culte de dimanche, les étals, les commerces, les grands marchés, les aéroports, les transports en commun urbains, les bars et restaurant avec à emporter.

Les avis de citoyens interrogés par rapport à cette décision divergent. Certains estiment que le gouvernement a rectifié le tir en allégeant les mesures qu’il a prise, d’autres par contre affirment qu’il aurait dû annuler purement et simplement ce décret, qui selon eux ne tient pas compte de la situation des personnes qui ont effectué des voyages en province et qui sont bloquées suite au confinement de la ville de Ndjamena. 

Tchadanthropus-tribune

1110 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire