Tous les observateurs avaient les yeux tournés vers Doha sur l’échéance de la date du 13 juin 2022., annoncé comme une. Date butoir aux conclusions des documents proposés par les 3 groupes (Rome, Qatar, et Doha), et le document proposé par la délégation du gouvernement de la transition. Mais la montagne a accouché d’une souris.

Ce document qu’a partagé l’équipe du médiateur aux groupes des politico-militaires et le gouvernement ne reflètent pas les propositions des deux parties, au contraire il est trop loin des ambitions des deux parties qui attendent depuis plusieurs mois de discussions.

À voir de plus près, ce document ne peut qu’être retoqué par tout le monde, car les préoccupations premières de toutes les parties n’y existent pas.

On y trouve pêle-mêle un document de 12 pages, pratiquement des paragraphes copiés-collés des problèmes vécus ailleurs avec une pointe décimale sur le CODNI, certains problèmes y attenant aux problèmes au sud Soudan, au Darfour, etc.

Le médiateur doit revoir sa copie rapidement pour que cette dernière phase puisse éclore d’un minimum de consensus et finir les travaux dans les clous du chronogramme des 18 mois de la transition.

Une semaine a été donnée aux politico-militaires pour donner leurs avis, mais sûrement aucune entité n’acceptera ce qui a été proposé.

Vivement les plénières après les travaux techniques qui doivent arriver à leur terme, pour pouvoir discuter face à face et finir ce qui reste à finir.

Ce 12 et 13 juin 2022, la montagne a accouché d’une souris.

Tchadanthropus-tribune

921 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire