En marge du sommet des pays les moins avancés au Qatar, la délégation tchadienne conduite par le président de transition Mahamat Idriss Deby Itno a effectué un résultat à la hauteur des attentes et réglé par la même occasion l’épineuse question liée au DDR (Désarmement, démobilisation et insertion) dont les mauvaises langues commençaient par discréditer.

Le président tchadien a participé aux côtés de ses pairs aux travaux de la 5ème Conférence des Nations Unies sur les Pays les Moins Avancés. Conférence dont les assises sont placées sous le thème : « Du potentiel à la prospérité ».

Les Chefs d’Etats des Pays les Moins Avancés ont réfléchi à des nouvelles stratégies pour impulser une nouvelle dynamique au développement, et évaluer le progrès réalisé puis redéfinir les objectifs.

Cette 5ème Conférence des Nations Unies (PMA5), qui intervient au moment où l’économie mondiale chancelle et impacte négativement tous les efforts de développement endogène, a vu la participation de grands décideurs et argentiers de ce monde, notamment la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International et l’Organisation Mondiale du Commerce.

En termes de chiffres, ce sont une quarantaine des pays, des organisations des jeunes, de la société civile, des parlementaires et hommes d’affaires qui ont pris part aux travaux.

Il y a eu 05 tables rondes thématiques inscrites au programme des travaux qui ont duré cinq jours. Les thèmes débattus sont entre autres,

1/ « investir dans les populations des pays les moins avancés pour ne laisser personne de côté »,

2/ « Tirer parti du pouvoir de la science, de la technologie et de l’innovation pour le développement durable des pays les moins avancés »,

3/ « Transformation structurelle comme moteur de prospérité dans les pays les moins avancés »,

4/ « Renforcer la participation des PMA au commerce international et à l’intégration régionale »

Et

5/ « Faire face au changement climatique et soutenir l’environnement ».

Enfin, les Pays les Moins Avancés sont au nombre 46 et comptent 880 millions d’âmes, soit 12 % de la population mondiale.

Il faut noter que profitant de ce sommet, le président tchadien a su matérialiser son séjour, et su mettre à profit plusieurs rencontres qui ont facilité et casser les verrous des blocages entretenus par les détracteurs de la transition. Avec les déclarations positives des partenaires et les affirmations conclues des Qataris, on peut clairement avouer que cette mission de l’exécutif tchadien et sa délégation sont de vraies réussites.

Tchadanthropus-tribune

2627 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire