Du 15 mars au 3 avril 2013, la force Épervier a conduit une mission de reconnaissance dans la région du Tibesti, à plus de 900 kilomètres au Nord de N’Djamena, combinant des moyens terrestres et aériens. Lors de son déplacement, le détachement, de 150 militaires français a mené des actions d’assistance à la population.

Le groupement terre de la force Épervier, armé par des militaires du 110ème  régiment d’Infanterie (110e RI), du 3ème  régiment de Hussards (3e RH) ainsi que du 8ème régiment d’artillerie (8e RA), a mené une opération de reconnaissance dans les régions de Bardaï et de Zouarke, tout en maintenant une présence permanente à Zouar, durant une quinzaine de jours.

Action de coopération au Tibesti

Le détachement a mené des actions d’instruction opérationnelle au profit du personnel de l’armée tchadienne (ANT) stationné dans la zone, des missions d’aide médicale à la population ainsi que des missions d’assistance. Le détachement a procédé au ramassage et à la destruction d’environ une tonne de munitions anciennes non explosées qui représente un danger majeur et permanent pour la population locale.

Dans les villages de Zouar et de Domo, séparés d’une dizaine de kilomètres, les militaires français ont participé à la réfection de deux écoles, inaugurées le 18 mars par le colonel Laurent Rataud, commandant de la force Epervier (COMANFOR EPERVIER). Le personnel du détachement a également remis en état les tombes du cimetière français de Zouar qui compte une trentaine de sépultures.

Cette mission a représenté pour la force Épervier une opportunité de se rendre pour une durée significative dans la région du Tibesti et de renforcer les liens qui unissent la force Epervier à la population tchadienne.

Les éléments français au Tchad (EFT) de la force Épervier (950hommes) assurent deux missions permanentes : ils garantissent la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et apportent un soutien logistique(ravitaillement, carburant, transport, formation) ainsi qu’un appui renseignement aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes. 
328 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article