Ceux qui lisent cet article doivent se demander pourquoi parlons-on beaucoup de monsieur Ahmadaye Alhassan. Pourquoi réclamer à tout prix sa libération ? Qu’est ce que ce monsieur a de particulier pour mériter une telle attention de l’opinion publique tchadienne? Nous allons répondre donc à tous ceux qui se posent ces questions. Qui est réellement Ahmadaye Alhassan ?

 

Ahmadaye Alhassan est né en 1960 à Oum Hadjar dans la région du Batha d’une famille modeste. S’agissant de son cursus académique et de sa carrière administrative, il faut dire que monsieur Ahmadaye Alhassan, élève très brillant, est sorti de l’École Nationale de Travaux publics (ENTP) en 1980. Il fut nommé successivement Chef de subdivision génie rural du Batha, du Guéra et Chef de subdivision hydraulique pastoral et villageoise de la région du Ouaddaï à sa sortie de l’ENTP jusqu’en 1984. De 1984 à 1988, il obtint le diplôme d’Ingénieur de Travaux et Pont et Chaussé de l’ENI de Bamako au Mali avec une mention très bien. Il fut nommé par la suite Directeur général des Travaux publics chargé des Transports. En 2002, il fut nommé Président du Conseil d’Administration et DG des routes. En 2003, il fut nommé Directeur général de l’École Nationale des Travaux publics puis DG aux infrastructures hydrauliques et à l’Assainissement. Il fut successivement ministre chargé du Contrôle général d’État et de la Moralisation le 23 mars 2009, puis ministre délégué à la Présidence de la République chargé du Contrôle général de l’État et de la Moralisation en 2010 et enfin ministre de l’Assainissement public et de la Promotion de la bonne gouvernance jusqu’à son arrestation et à son inculpation injustifiée, sans jugement en février 2011.

 

Voilà le parcours de cet homme que nous réclamons vivement sa libération. Un élève brillant, cadre compétent et intègre et enfin ministre innovateur et homme d’action. Au cours de sa carrière administrative et en temps que ministre, il a beaucoup œuvré pour une gestion saine de la chose publique. C’est grâce à son action et à ses efforts que de 2010 à 2011, on n’a pu recouvrer pour le compte du Trésor public, plus de 16.000.000.000 de F CFA. Fait inédit au Tchad. L’actuel ministre de la Justice se vante d’avoir recouvré ces recettes, mais en faites c’est monsieur Ahmadaye Alhassan qu’il les a faits entrés dans les caisses de l’État bien avant que Monsieur Abdoulaye sabre Fadoul ne vienne au Tchad. Ce dernier tient des propos infondés et mensongers, car les fichiers du Trésor public sont là et attestent que c’est monsieur Ahmadaye Alhassan qui a versé cette somme.

 

Tous les gens du Trésor public reconnaissent que les sommes versées par monsieur Ahmadaye Alhassan. Où sont les sommes que monsieur Abdoulaye sabre Fadoul a recouvrées et dont le Président de la République en parle. Où est cet argent ? En tout cas ce qui est sûr ce n’est pas au Trésor public. Au cours de ses investigations, la mission Cobra a dépensé entre 400 à 800 millions de F CFA par mission, comme frais de déplacement uniquement alors qu’en contrepartie, elle recouvrait entre 2 ou 3 millions parfois moins que ça jusqu’à 100.000 F CFA. Rappelons que la mission Cobra se déroule en province alors que N’Djamena concentre la majeure partie des recettes de l’État. Alors la question qu’on se pose comment en moins d’une année et avec des recouvrements aussi bas, monsieur Abdoulaye sabre Fadoul a-t-il pu collecter 16.000.000.000 F CFA comme il le prétend ? Ce n’est pas logique et ça manque de véracité. Monsieur Ahmadaye Alhassan, pour ces initiatives et ses actions, a reçu plusieurs récompenses donc entre autres : une lettre de remerciement de l’Ambassadeur de France au Tchad pour sa contribution à l’assainissement de l’administration publique tchadienne. C’est qui est un fait extrêmement rare pour un ministre.


Il a reçu également une Lettre de remerciement du Président de la République toujours pour ses efforts continus en matière de bonne gouvernance. Enfin, il a obtenu une lettre personnelle de remerciement du Président de la République pour son soutien aux élections présidentielles de 2011. Contrairement à l’actuel locataire de ce département, monsieur Ahmadaye Alhassan ne faisait pas de distinction ou de favoritisme dans ses enquêtes. Il n’avait pas d’a priori. Les grandes et les petites institutions étaient enquêtées et sanctionnées de la même manière ce qui n’est pas le cas actuellement. Pourquoi un tel monsieur, qui a reçu tant de remerciements doit aujourd’hui subir une telle humiliation ? S’il n’était pas important pourquoi recevrait-il tous ces remerciements ? Comment les autres cadres de ce pays pourront-ils donner confiance au Président de la République si des personnes comme Ahmadaye Alhassan sont détenues ? Récemment l’Assemblée nationale s’est prononcée favorablement sur le cas de monsieur Ahmadaye Alhassan. Elle a mis sur pied une Commission spéciale pour juger l’affaire Ahmadaye Alhassan. Celle-ci a reconnu l’innocence du prévenu. Et dans son rapport a donné un avis favorable pour sa libération. Ce rapport a été expédié à l’actuel ministre de la Justice et de l’Assainissement public. Mais pour une raison qu’on ignore, monsieur Abdoulaye sabre Fadoul a retenu ce rapport secret et refuse de donner suite aux recommandations de cette Commission parlementaire. Pourquoi un tel silence ?


Monsieur Abdoulaye sabre Fadoul serait-il mécontent ou aurait-il peur du retour de monsieur Ahmadaye Alhassan ?

 

Quel scandale craint-il ?

 

CHOUA Djimi

 

346 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article