En paraphant cette convention, le Tchad porte à 80 le nombre de pays dans le monde faisant partie de ce traité

 

Dans un communiqué, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) se félicite de la ratification récente par le Tchad de la Convention sur les armes à sous-munitions. Cet acte est significatif de l’importance accordée par le gouvernement tchadien à la souffrance des victimes et des pays touchés par ce fléau. Le CICR est disposé à aider le Tchad à mettre en œuvre cette convention au niveau national., a déclaré la cheffe de la délégation du CICR au Tchad, Linh Schroeder.

 

 
© modou-modou.com

La Convention sur les armes à sous-munitions interdit l’emploi, la mise au point, la production, l’acquisition, le stockage, la conservation ou le transfert d’armes à sous-munitions. Ainsi, les États ayant ratifié cette convention et qui en possèdent ou qui sont concernés par la présence de telles armes sur leur territoire sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires pour détruire leurs stocks, enlever les restes explosifs dans les zones contaminées et porter assistance aux personnes qui en sont victimes.

Le CICR est présent sur le sol tchadien depuis 1978. Et depuis cette date, le comité est venu en aide à la population tchadienne pendant les années où le pays était touché par des conflits armés ou d’autres situations de violence. Avec la normalisation de la situation, le CICR a progressivement réduit ses activités d’assistance, mais il continue à aider les autorités gouvernementales, ainsi que les forces de défense et de sécurité, à promouvoir le droit international humanitaire et à en intégrer les dispositions dans la législation nationale.
Par Henrie Lucie Nombi avec CICR

 

233 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article