Le facilitateur de la CEEAC pour la transition au Tchad, le président Félix Antoine Tshisekedi, “condamne avec la plus grande fermeté les actes d’extrême violence qui sont de nature à perturber le processus de transition politique”, en réaction aux évènements meurtriers survenus mardi et mercredi à N’Djamena, ayant impliqué le leader du parti PSF, Yaya Dillo. Il appelle à une enquête pour situer les responsabilités.

Tchadanthropus-tribune

624 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire