Le fils de l’ancien président tchadien, Béchir Hissein Habré, et 20 exilés politiques ont pu regagner N’Djamena. Cela marque un pas vers la réconciliation nationale et montre une volonté de résoudre les tensions politiques passées.

A son arrivée, Bechir Hissein Habre a remercié les parents pour l’accueil et les autorités pour la politique de la main tendue. Quelque soit la nature de nos différends il est nécessaire de dialoguer et de se pardonner pour bien être de la nation.

Abderaman Koulamallah, ministre de la réconciliation nationale a souligné que ce retour participe à la volonté du gouvernement de faire en sorte qu’il n’y ai pas des tchadiens à l’étranger mais surtout qu’il y ai une grande réconciliation de tous les journalistes. Nous nous sommes suffisamment battus, nous nous sommes suffisamment déchirés, donc il est temps de faire la paix.

Le retour de ces exilés politiques est une opportunité de promouvoir le dialogue et la réconciliation entre les parties concernées.

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwhida

977 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire