Déclaration de Soutien et de solidarité révolutionnaire de ACTUS/prpe au Dr Albissaty Saleh Allazam, suite à son arrestation arbitraire par le régime dictatorial du Général- Président Idriss Déby.

Notre parti, ACTUS/prpe a appris avec indignation, colère et dégoût l’arrestation injustifiée et injustifiable du Dr Albissaty Saleh Allazam le 29 janvier 2015 à son domicile par la police.

Nous condamnons avec véhémence cet acte criminel le régime braque en permanence le pistolet sur la tempe des citoyens insoumis.

 Homme de conviction, Dr Albissaty Saleh Allazam est un militant téméraire, incorruptible et infatigable  dans   la  lutte  contre  la  dictature  du  Général-Président  Idriss Déby. Il fut en 2006 l’intrépide et exceptionnel porte-parole du FUC, une coalition des Forces de résistance nationale, dirigée alors par le Capitaine Mahamat Nour Abdelkérim. L’une des colonnes motorisées de ce mouvement de l’opposition armée, a failli prendre la capitale N’Djaména et capturer le tyran du palais rose. Cependant, hélas, elle fut repoussée in extremis grâce l’intervention des troupes de l’armée française. 


Le «printemps» du peuple tchadien, bien antérieur aux « printemps arabes » de 2011 n’a pas eu de soutien de la France car pour elle, le Général-Président Idriss Déby ne serait pas un dictateur à l’instar du Général Ben Ali en Tunisie ou Moubarak d’Egypte. Il est pourtant de notoriété publique, étayée par les différents rapports annuels des organisations des droits de lHomme (Amnesty International, FIDH), que le Général-Président Idriss Déby est lun des dictateurs les plus criminels du continent africain. Suite aux accords conclus entre les gouvernements soudanais et tchadien, certains membres des forces de résistance nationale, étaient contraints de rentrer au Tchad. L’opposant Dr Albissaty Saleh Allazam est rentré à N’Djaména avec honneur et dignité. En effet, il n’a jamais renié ses convictions de militant révolutionnaire en sa qualité de Secrétaire Général du CAR (Comité d’Action Révolutionnaire).Il refuse d’intégrer le parti-état MPS du Général-Président  Idriss Déby. Aujourd’hui, Conseiller au sein de la célèbre organisation de défense des Droits de l’Homme au Tchad, la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H), dirigée par Mahamat Nour A.IBEDOU, l’opposant Dr Albissaty Saleh Allazam poursuit inlassablement son combat pour l’instauration d’un état de droit et d’une véritable démocratie au Tchad.


Son arrestation, comme celles d’autres opposants, journalistes, militants des ADH
, les récentes répressions sanglantes des manifestations pacifiques des enseignants et lycéens contre la vie chère et pour leurs droits, à N’Djaména, Sarh, Moundou, Doba, …, sont autant de preuves qui témoignent avec force, la volonté inébranlable du Général-Président Idriss Déby d’anéantir à jamais toute velléité de contestation, d’opposition et tous les opposants incorruptibles, qui refusent de courber l’échine. L’unique obsession maladive du tyran Déby, c’est de s’éterniser au pouvoir. En effet, le dictateur Général-Président Idriss Déby est bien conscient d’être l’incarnation par excellence du mal au Tchad, et qu’il répondrait le moment opportun de ses crimes contre l’humanité devant le tribunal des masses populaires tchadiennes. Par des subterfuges, le Général-Président Idriss Déby repousse l’échéance de ce jugement depuis les crimes, qu’il a commis dans les années 80 à l’Ouest et au Sud du pays. Il dirigeait personnellement ses escadrons de la mort en sa qualité de Chef d’état major de l’Armée sous le régime du Président Hissein Habré.

 

Le Dr Albissaty Saleh Allazam est dans la ligne de mire du régime criminel. Comme à l’accoutumée, les fausses preuves seraient conçues, afin de justifier cette scélérate arrestation. Notre Parti, ACTUS/prpe, tiendra pour responsable le Général-Président Idriss Déby, toute atteinte physique et morale, quelle que soit sa gravité, dont l’opposant Dr Albissaty Saleh Allazam serait victime. Notre parti, ACTUS/prpe lance un appel solennel et pressant à tous défenseurs des droits de l’homme et aux institutions internationales (Amnesty international, FIDH) d’exercer des pressions sur le squatteur du palais rose pour que soit libérer la de l’opposant Dr Albissaty Saleh Allazam.

 

L’ACTUS/prpe exige :

–             la libération immédiate et inconditionnelle du Dr Albissaty Saleh Allazam et son rétablissement dans tous ses droits.

–             l’indemnisation de la victime pour préjudices moraux et physiques subis pendant son arrestation et incarcération.

–  du gouvernement français, l’arrêt total de son soutien multilatéral au dictateur Général Président Idriss Déby, depuis 24 ans. Au nom de la défense de la démocratie et des peuples victimes de la tyrannie, les gouvernements français respectifs devraient plutôt respecter la volonté du peuple tchadien, en imposant à leur poulain la libération de 
tous les opposants arbitrairement incarcérés et le respect de la démocratie au Tchad. Mieux encore, la France aurait du permettre à notre peuple d’élire démocratiquement son président conformément à nos propres intérêts nationaux.  

Les masses populaires tchadiennes ont toujours rejeté la dictature du Général- Président Idriss Déby. A cet effet, les Forces de résistance nationale, bras armé du peuple insurgé, ont failli à plusieurs reprises évincer de son trône, le squatteur du palais rose, le dictateur Général-Président Idriss Déby. Mais grâce aux multiples interventions des Forces françaises, les patriotes tchadiens ont été repoussés, brisant ainsi la légitime aspiration des masses populaires à la démocratie. La cynique dernière intervention de sauvetage du dictateur en danger, date de février 2008, le palais rose fut encerclé par les héroïques unités motorisées des Forces de résistance nationale de l’UFDD dirigées alors par le Général Mahamat Nouri Allatchi.


Au demeurant, il serait utile de rappeler que sentant la fin de son règne lors de
l’encerclement du palais rose, le dictateur Général-Président Idriss Déby, pris de panique a assassiné l’opposant charismatique de l’opposition démocratique, le Professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh le 3 février 2008. Le criminel Idriss Déby répondra incontestablement un jour devant la justice populaire de tous ces crimes, qu’il tente vainement de s’y absoudre.

 

 Le 30 Janvier 2015

Le Secrétaire Général de ACTUS/prpe Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum

 

134 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article