Selon le parti de Pahimi Padacké Albert, ancien premier ministre de Transition il y’a  des  irrégularités notoires dans le fonctionnement de la CONOREC, l’organe chargé d’organiser le référendum.

« Ce passage en force programmé ne sert ni l’intérêt de notre peuple, ni celui de la transition, explique Mbaïgolmem Sébastien, le secrétaire exécutif et premier adjoint du RNDT-Le réveil au micro de Rfi.  Le suggère la suspension du  ce processus et la mise en place mettre d’un organe indépendant, chargé d’organiser le vote référendaire sur la forme de l’État, couplé avec le référendum constitutionnel.

Proposition qui semble être balayé d’un revers de main  par le mouvement patriotique du Salut. « Tous nos efforts doivent converger vers un seul objectif. Contrairement à ce que certains d’entre nous pourraient croire, le référendum du 17 décembre prochain n’est pas un simple moment, c’est tout le destin de notre cher Tchad qui va se jouer ce jour-là. » a déclaré le secrétaire-général du parti  Le Mouvement Patriotique du Salut,Haroun Kabadi

Plusieurs autres organisations à savoir le bloc fédéral et bien d’autres boudent également se referendum prévu pour  le 17 décembre prochain et dont les campagnes démarrent le 25 Novembre 2023

 

Le Tchadanthropus-tribune

681 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire