L’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR) a dans un  communiqué de presse exprimé ses inquiétudes quant aux ‘’pratiques malhonnêtes du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) dans la mise en place de la Commission Nationale du Référendum Constitutionnel (CONOREC)’’. Selon le parti du chef du Gouvernement de Transition Saleh Kebzabo, le MPS envoie des délégations pour mettre en place les bureaux de la CONOREC exclusivement avec ses militants, sans chercher le consensus entre les acteurs de la Transition.

 

L’UNDR rappelle que les consultations référendaires constituent le premier acte qui sera posé par les autorités de la Transition pour confirmer l’application des décisions du Dialogue National Inclusif et Souverain (DNIS). Dans cet esprit de transparence, l’UNDR estime que la mise en place de la CONOREC doit impliquer toutes les forces socio-politiques du pays.

 

Le Bureau Exécutif de l’UNDR, prend à témoin l’opinion nationale et les partenaires qui ont encouragé les Tchadiens à enterrer la hache de guerre, que quelque chose de malsain se trame et risque de ressusciter les pratiques anciennes qui ont plongé le Tchad dans les ténèbres. L’UNDR renouvelle sa confiance au Président de Transition, le Général Mahamat Idriss Deby ITNO, garant de la réussite du DNIS, ainsi qu’au Premier Ministre de Transition Saleh KEBZABO, coordonnateur de l’action gouvernementale. L’UNDR demande également à ces derniers de prendre des mesures pour que la sérénité s’impose dans le pays entre organisations politiques et la société civile pour le succès de la Transition.

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwhida

1835 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire