Le président de transition Mahamat Idriss Deby Itno a décidé, mercredi, de confier l’organisation du Hadj au Conseil supérieur des affaires islamiques (CSAI). Ce changement survient après des critiques sur l’organisation et le traitement réservé aux pèlerins.

Chaque année, au moment du Hadj où plusieurs milliers de Tchadiens y prennent part, des polémiques reviennent. C’est le cas notamment des traitements réservés aux pèlerins. Ces traitements sont loin de relever de idéal. Récemment, une image a fait le tour de la toile montrant des Tchadiens, couchés sur des canapés dans ce qui serait un hôtel.

 

L’indignation était à son comble. Ainsi, lors de la présentation des vœux du CSAI au président de la transition, il a été évoqué ce point. Pour le chef de l’Etat, il est inacceptable que, « un citoyen qui paie normalement les frais requis, puisse être abandonné à son compte ». A cet effet, il a décidé que prochainement, l’organisation de cet évènement annuel soit placée « sous la tutelle du CSAI ».

 

Du CSAI, le président attend des prochaines organisations optimales. Il suggère aux responsables de s’inspirer de l’organisation d’autres pays où le Hadj se fait sans polémiques et sans incident.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Ndjam post 

1435 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire