21/03/2017 : #TCHAD #RENFORCEMENT DES CAPACITÉS : N’Djamena abrite un atelier sous régional de formation en gestion intégrée de la production et de la protection contre les ravageurs et maladies des cultures maraîchères. Des participants venus de 06 pays d’Afrique centrale prennent part à cette rencontre internationale. Prenons l’exemple du cancer qui fait ravage dans notre pays et qui constitue aujourd’hui un problème de santé publique au niveau mondial. La majorité des cas incidents ainsi que la charge de morbimortalité due au cancer se retrouvent dans les pays sous-développés et plus particulièrement en Afrique. La présente publication décrit la situation du cancer dans la région africaine de l’OMS et les interventions prioritaires à mettre en œuvre. Elle a aussi pour but de faire le plaidoyer auprès des gouvernements et des partenaires pour l’allocation de ressources supplémentaires nationales et internationales et pour un accès plus équitable à des services performants de prévention, de diagnostic et de traitement et à une meilleure gestion des programmes. Dans la lutte contre le cancer, l’OMS s’est engagée à soutenir le renforcement des capacités des états membres, le partage d’expériences sur l’approche intégrée de prévention, de prise en charge et de surveillance du cancer ainsi que des maladies non transmissibles. Un vibrant plaidoyer pour la mobilisation des ressources, la collaboration et le partenariat permettront d’améliorer la prévention et le contrôle du cancer en Afrique subsaharienne. Mais dans notre pays le Tchad, les prises de conscience sont minimes tant la volonté affichée s’avère plus politique que sanitaire. Les états généraux de santé affichés çà et là sont en déca des problématiques sanitaires réelles. Il est tant de faire appel aux vrais professionnels de la santé, ceux établis dans nos diasporas afin de relever les défis… À suivre.

 

La rédaction

517 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article