De sources dignes de foi, avant son départ, et après une entrevue avec le ministre des Finances, Idriss Déby aurait instruit de réduire l’organigramme des ministères en supprimant plusieurs postes. Ainsi, le décret signé non encore publié supprime les postes de : DAF – directeurs de cabinets, secrétaires généraux, et inspecteurs. Par ministères, il y aura un DG (directeur général) et 4 directeurs techniques sans adjoints. La décision prise par Idriss Déby fut lue en conseil de ministres ce jeudi matin. Les injonctions du FMI contraignent le pouvoir MPS à restreindre les budgets et annihiler les gaspillages. Pourquoi attendre d’abord que la corde soit au cou pour faire le travail en toute intelligence ? L’amour de la patrie devrait y être depuis fort longtemps afin que les compétences soient établies. Le recrutement des cadres et fonctionnaires dans les ministères doit obéir à des critères drastiques et des diplômes non falsifiés, sans oublier les expériences. Mais au Tchad actuel avec le pouvoir MPS et ses corollaires de prédateurs, le clientélisme sévit à plein régime, et il n’y a que ceux qui pensent que le régime leur appartient font du surplace par rapport aux Tchadiens méritants. Les conséquences nous le voyons actuellement, le Tchad est dernier en tout, et plongé dans le communautarisme tribal. Tout doit changer.

Tchadanthropus-tribune

1130 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article