Je suis Idriss Moustapha je vous salue beaucoup, et j’ai des choses à vous dire au sein de notre communauté Zaghawa. “ À l’exemple des frères solidaires qui partagent les mêmes points d’eau, Idriss Déby et nous avions bu ensemble l’eau dans la même calebasse “.

Comme nous avions partagé le même puits d’eau, s’était à chacun son tour respectueusement. Avec le président Idriss Déby, nous avions tout partagé, mais à la fin, c’est lui qui nous a éjectés lâchement, puis il a ramené d’autres personnes inconnues à la communauté, à qui il a donné ses filles en mariages. Même le puits d’eau qu’on avait en commun, il leur a légué et s’est mis de côté pour voir notre réaction. C’est pour cette raison que je viens ici dire certaine vérités. Idriss Déby affirme et laisse penser que Hissein Habré assassine les Zaghawa. Soyons sérieux, si ce n’est pas nous qui l’avions trahi, Hissein Habré n’aurait pas fait disparaitre les 3 personnes Zaghawa. Même ces 3 personnes ont été liquidées par la complicité d’Idriss Déby puisque c’est lui qui les a arrêtés et livrés à Hissein Habré sous prétexte que c’est des militaires qui ont désobéi, et qui se sont révoltés contre lui. Les 3 disparus par la complicité d’Idriss Déby sont : KOULDA Heri, TEBIR Djarnin, et TOUGOUD Diré. Au congrès de Koulbous, tout le monde avait décidé et voulait un pouvoir qui appartienne exclusivement à la communauté. Hissein Habré a envoyé Idriss Déby en mission. Déby était parti avec le but d’assassiner les siens, mais il a échoué par peur de les affronter.

 

Le 7 juin 1987 quand le coup d’État fut préparé par les neuf (9) officiers de la zone 9, le message qui devait parvenir à Yacoub Sinine avait une importance capitale. Si le message parvenu à Yacoub Sinine stipule que “ sa femme a accouché d’un garçon et que nous avions fait le baptême, Yacoub Sinine devrait attaquer la zone 9 “.

 

La zone 9 était composée de plus de 200 de nos braves hommes, et des gens connus. Dans le même message, Chérif Becher doit prendre la zone de Sarh et Adam Karda la ville de Mongo dans la région du Guéra. Toutes ces informations confidentielles ont été divulguées à Hissein Habré, et nous soupçonnons Idriss Déby de nous avoir trahis. Si ce coup d’État avait réussi, tous les frères étaient unanimes que ce serait Ibrahim Mahamat Itno, mais non Idriss Déby qui serait président. Si ce n’est pas Ibrahim Mahamat Itno, ce sera Hassan Djamous. Et même si ce n’est pas Djamous, le statut d’Idriss Déby était très minime pour accéder à la présidence, personne ne voulait de lui.

 

Pendant notre organisation, Idriss Déby a promis que c’est lui qui abattrait en personne Hissein Habré à N’Djamena, mais il a échoué. Face à lui il a pris peur.

Parmi toutes ces personnes que je viens de citer, aucun n’est vivant aujourd’hui. Pour toutes ces personnes qui se sont sacrifiées pour que tu viennes au pouvoir, qu’est-ce que tu as fait pour leurs enfants ?

Quand nous avions fui N’Djamena en 1989 pour partir en rébellion, nous étions que 71 personnes. Parmi les 71 personnes, c’est Modène Djebbi qui a fait barrage avec son véhicule pour combattre afin que Déby s’échappe. Un peu plus loin, Hassan Djamous combattait avec ces éléments, le même Déby l’avait abandonné sans lui porter secours. Djamous était blessé, et ses autres camarades morts au combat, et il les a abandonnés. Plus loin sur son chemin, Kichiné Taouba Haroun combattait tout seul, blessé Idriss Déby ne l’a même pas secouru, il préféra fuir.

 

Quand nous étions arrivés dans le pays Zaghawa, plus de 150 Hermès sont venus nous prêter main-forte, ils nous ont escortés jusqu’au Soudan. De tous les CEMGA du MPS, plus de 09 au total ont péri dans les combats. Tous nos morts à Iriba, bahaï, Tiné, qu’est ce que Déby a fait pour leurs familles ? Tous ces morts défendaient une cause pour leurs familles, c’est ainsi qu’ils combattaient. Aujourd’hui Idriss Déby responsabilise d’autres personnes en dehors de la communauté. Nous avions vu leurs richesses étalées dans les journaux, alors que plus de 20 000 à 26 000 Zaghawa sont morts pour son pouvoir entre le Tibesti (MDJT), le Lac-Tchad (MDD).

 

Dans le Dar Zaghawa il n’y a pas de routes, ni de structures sanitaires, ni de l’eau, et moins des écoles. Le Dar-zaghawa est devenu désertique avec la sècheresse. Avant nous vivions de l’élevage et de l’agriculture. Aujourd’hui, tu nous as créé des ennemis partout avec nos compatriotes. Tu as envoyé nos enfants mourir partout sans que leurs familles touchent des indemnités. Toutes ces personnes qui sont mortes pour le système, tu fais dégager leur famille vers le village sans aucune compensation. Certains partis intervenir au Nigéria contre Boko Haram, et qui se sont plein de famine, tu les a ramener et renvoyer de l’armée. Le même cas est appliqué à 60 soldats revenus du Mali.

 

Toutes ces interventions ont permis au Tchad d’encaisser des milliards de FCFA, au lieu de repartir cet argent au sein de l’armée, tu bouffes seul avec ta femme. Toutes les paroles qui sont dites ces derniers temps par ton frère n’ont pas de sens. Chaque année, tu répètes les mêmes paroles insensées, les mêmes mensonges. D’ici la fin de l’année 2018, soit tu te redresses comme un homme, soit nous allons divulguer tous les autres secrets.

 

Transcription approximative du message original, faite grâce à un compatriote Béri.

 

Tchadanthropus-tribune

2596 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article