RFI et France 24 comptent parmi les médias les plus suivis au Tchad, selon les résultats de l’étude Kantar-TNS Africascope menée dans le pays en 2021. Avec près de trois quarts (70,6%) des habitants qui leur est fidèle chaque semaine, les deux médias français se classent dans le Top 5 des télévisions et radios les plus suivies par l’ensemble de la population.

Écoutée par plus de trois habitants sur cinq chaque semaine (62,7%) à N’Djaména, RFI demeure un acteur majeur du paysage radiophonique tchadien. Elle se classe dans le Top 3 des radios les plus connues et les plus écoutées de la capitale. Sur la cible des cadres et dirigeants, RFI arrive en tête de tous les indicateurs d’audience, avec près de 90% d’entre eux qui l’écoutent chaque semaine. Sur les environnements numériques, l’écoute en podcast et en direct a été multipliée par quatre depuis 2019. Des résultats complétés par une forte dynamique du site Internet qui enregistre plus de 112 000** visites par mois, pour une durée moyenne de plus de 15 minutes par visite. RFI est perçue comme étant une radio dotée d’un « important réseau de correspondants dans le monde et en Afrique », délivrant des « informations fraiches » pour presque les trois quarts des auditeurs mensuels de RFI.

Au Tchad, RFI est diffusée en FM à N’Djamena, Sarh, Moundou et Abéché ainsi qu’en ondes courtes à travers le pays. Elle compte également 22 radios partenaires.

RFI & France 24 confirme leur statut de 1ère chaîne d’information internationale au Tchad, tant en termes d’audience que de notoriété et se classe dans le Top 5 des chaînes les plus regardées, toutes chaînes confondues. Elle est suivie chaque semaine par près d’un habitant sur deux (43,3 %) et 65,4 % des sondés déclarent la connaître. Elle conforte également son statut de première chaîne d’information chez les cadres et dirigeants avec 74,6 % d’audience hebdomadaire.

Sur les environnements numériques, France 24 enregistre un temps de visite de plus de 6 minutes, en constante progression depuis deux ans. Le site cumule ainsi 41 000 visites mensuelles, soit une hausse de 93 % par rapport à 2019. France 24 est décrite par près des trois quarts de ses téléspectateurs comme étant une chaîne qui donne une « image objective de l’Afrique » et qui « apporte quelque chose de différent ».

Mais pour plusieurs panafricanistes, ces chaînes sont considérées des élites d’information de propagande d’État. RFI plus vieille que sa consœur France 24 est considérée comme une chaîne qui fait les intérêts de la France, elle a toujours déstabilisé les dirigeants africains qui ne s’ouvrent pas à la France. Plusieurs chefs d’État ont payé le prix fort. Un pays comme le Rwanda n’a pas été épargné, tout comme son dirigeant Paul Kagamé parce que défendant les intérêts de son pays, face aux hégémonies considérer comme impérialistes de la France.

Même si RFI a subi un léger lifting, et que France 24 prend le pas sur la modernité de l’information avec la razzia méthodique des réseaux sociaux qui plantent un décor diffèrent sur l’information, ces deux antennes priorisent d’abord ce qui arrange les autorités de la France, au détriment de l’information réelle.

S’il n’y avait pas eu la propension des réseaux sociaux qui traitent de manière spontanée les flux d’informations diversifiées, ces officines continueraient dans les mêmes logiques.

Le monde est devenu un village planétaire, et c’est tant mieux pour les peuples opprimés.

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre Pro

1874 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire