L’Italie devrait déployer au premier trimestre 2021 plusieurs dizaines de ses forces spéciales dans le Liptako-Gourma, dans le cadre de l’opération européenne Takuba.

L’Italie s’apprête à annoncer, dans les prochains jours, sa participation à l’opération antiterroriste européenne Takuba. Le projet, validé par le Sénat, doit maintenant être présenté à la chambre des députés. Le ministre italien de la défense, Lorenzo Guerini, a ainsi informé de cette décision son homologue française Florence Parly le 9 juillet, lors de la visite de cette dernière dans la capitale italienne. Les contours exacts du déploiement de militaires italiens ne sont en revanche pas encore totalement actés. Rome a longuement hésité à prendre part à l’initiative et s’était même montrée dans un premier temps réticent à participer à Takuba. Mais depuis son arrivée au pouvoir en 2018, le président du conseil italien Giuseppe Conte tente de peser sur la scène diplomatique sahélienne (Africa Intelligence du 01/07/20).

Aux côtés de la République tchèque, de la Suède et de l’Estonie

Après l’ouverture début 2019 d’une ambassade au Niger, Rome s’apprête ainsi à ouvrir une chancellerie diplomatique au Mali, épicentre de la crise dans la région. Au sein de Takuba, l’Italie rejoint la Suède, l’Estonie et la République tchèque. Les premiers militaires italiens devraient rejoindre le Mali au premier trimestre 2021. La Grèce pourrait en outre, elle aussi, annoncer dans les prochaines semaines sa participation à l’opération européenne qui doit notamment être déployée dans la région du Liptako-Gourma et qui devrait effectuer des actions de monitoring auprès des armées sahéliennes (Africa Intelligence du 20/11/20). En mars, la Norvège avait en revanche annoncé ne plus souhaiter participer à Takuba.

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

424 Vues

  • La France, démasquée dans son rôle de pyromane pompier au Sahel, étant économiquenent et militairement nainte pour maîtriser la situation sécuritaire-qu’elle a contribué à créer-, fait appel à toutes les forces coloniales pour continuer à faire main basse sur l’Afrique.
    Je pense que les colons se trompent d’époque.
    Le complot ne passe pas.

    Commentaire par Le Sahelien le 7 août 2020 à 7 h 09 min